LA VIE DU OFF : Un petit tour de cette édition 2011 qui démarre mollement…

LE BILLET DE SOPHIE

Voici presque une semaine que ce Off a commencé, et se profilent déjà quelques tendances. La rue, par exemple, est plutôt calme, impression générale que tout le public n’est pas encore au rendez-vous. Les salles ne sont pas vraiment pleines non plus, et même les spectacles qui devraient cartonner (style Caubère, Weber…) ne le font pas. Bon, espérons que cela soit simplement un démarrage en douceur, et que les théâtres retrouvent leur public dans les prochains jours…

Pour ce qui est du buzz de ces spectacles dont l’accumulation frise le trop-plein, l’impression, pour l’instant, est que rien ne se détache vraiment de manière aveuglante. Certes, de très bons bruits courent sur le Rhinocéros (excellent) de Timar, sur cette Grammaire des Mammifères qui se joue à La Manufacture, sur ce Demeurées à Villeneuve en Scène, sur également le beau Si Siang Ki de Gelas, ou aussi le Caubère (Urgent Crier) enlevé du Théâtre des Carmes. Mais bon, ce n’est pas encore l’hystérie !

La vie du Off, pour sa part, continue d’être ce qu’elle est chaque année : mauvaise humeur des spectateurs fort mal accueillis au Village du Off, grincements de dents des professionnels pour les mêmes raisons d’un accueil limite de la part d’AF&C ainsi que de nombreuses tracasseries, sans compter de multiples récriminations de la part de compagnies, qui se plaignent de leurs loueurs de salles… Rien que de très ordinaire, hélas, sous la mandature de M. Germain…

Et puis il y a ce scandale des standards de réservation, qu’a soulevé hier 12 juillet notre confrère Armand… Comment ces gens du Capitole, mais aussi du Paris ou du Laurette (ex-Funambule) peuvent-ils être aussi vénaux pour arnaquer le spectateur au moyen d’un numéro surtaxé ? Un petit jeu qui va leur rapporter plusieurs dizaines de milliers d’euros sur le dos du public !

Bref, le Off vire de plus en plus à la foire commerciale, irrégulée, absolument pas arbitrée par ceux dont ce serait pourtant le rôle et qui laissent faire, sans vergogne.

Souhaitons qu’un jour les compagnies (les vraies), les artistes (les vrais) et le public reprennent ce Off en mains, ce festival qui leur appartient, et le ramènent à un destin plus conforme à l’idée qui a présidé à sa naissance, en 1967.

Bonne continuation à tous !

Sophie Héliot

* et en plus, en ce 13 juillet, il peut à grosses gouttes sur Avignon… :(

About these ads
Comments
3 Responses to “LA VIE DU OFF : Un petit tour de cette édition 2011 qui démarre mollement…”
  1. doudou mariolo dit :

    "tiens je lis Eleonorzsatavia " ne serait ce point ce fameux EZ à la plume ravageuse sur un des articles passé ? ceci dit Sophie trace un portrait du off qui donne envie d’aller pêcher à Pétaouchnok pendant le durée du festival ! je voudrais revenir sur un passage de je ne sais plus qui mais il/elle se reconnaitra sur des salles merdiques qui programme des spectacles en gros "nul à chier" vu que c’est pas des Pro qui jouent ! il y a de la qualité chez les amateurs autant que chez certains pro ! et bon diou qui donc à déclaré un jour que sans le théâtre Amateur le théâtre Professionnel n’aurait pas la même raison d’exister ! je crois un grand Théâtreux !
    bon Festival attention aux surchauffes de neurones !

  2. Henri LEPINE dit :

    Vous oubliez le LEAR ET SON FOU au Théâtre des Carmes André Benedetto qui me paraît être l’événement de ce Festival !… Pièce jusqu’ici inédite de son auteur qui l’avait écrite pour Alain Cuny, lequel s’était senti un peu trop âgé et fatigué pour ce personnage à qui Jean-Claude Drouot donne ici toute sa démesure !!!

%d bloggers like this: