A LA MANUFACTURE. Chambres d’Hôtels : Erreur d’aiguillage et patin glacial

VU : Chambres d’Hôtels / De Fombelle – Rivière / La Manufacture / 18h (jusqu’au 28 juillet)

C’est en navette que l’on se rend à la patinoire pour assister à cette représentation, et cela a son importance : cela décourage les plus téméraires de s’évader. On a retrouvé deux fuyardes qui avaient tenté la belle, à l’agonie sur le bord de la route sur le trajet du retour.

Plaisanterie mise à part, il faut avouer que ce polar chorégraphié met bien longtemps avant de céder son intrigue. L’auteur du texte, donné en voix off par divers comédiens, nous balade de flashbacks en répétitions, à la recherche d’un sens de lecture qui, même si bien sûr quelques clefs ne nous avaient pas échappées, ne livre qu’à la toute fin son mystère, revenant à une simple narration de l’histoire, linéaire et chronologique, afin de la résumer.

Sans jamais avoir trouvé de rapport probant entre le propos et l’interprétation au plateau, mi-jouée, mi-dansée, on finit par rendre les armes pour se concentrer sur la chorégraphie, qui n’est pas sans rappeler Béjart, et les danseurs, qui sont excellents.

Entre deux changements à vue de plateaux, d’une longueur extraordinaire, on se laisse aller à admirer le contrôle du geste, la maîtrise de l’espace et de la scénographie. Malheureusement, le mal est fait et la beauté des corps ne saurait faire oublier les longueurs et la faiblesse de l’argument.

Franck Glatigny

About these ads
Comments
2 Responses to “A LA MANUFACTURE. Chambres d’Hôtels : Erreur d’aiguillage et patin glacial”
  1. le tadorne dit :

    Je trouve étonnant que vous n’évoquiez pas « Les rêves » à la Manufacture du Théâtre Alibi. Probablement la meilleure pièce du lieu avec « Life Reset ».
    Cordialement,
    Pascal Bély

    • Cher Pascal,
      Ce n’est pas notre avis, désolé… Quant à life-Reset, nous avions vu l’an passé un truc d’eux à La Patinoire, très très jeune, teenager même… nous n’avons pas voulu renouveler l’expérience, plutôt éprouvante…
      cela dit, à la Manu cette année, ce n’est pas vraiment la fête (sans jeu de mots, puisque nous avons aimé La Fête, justement)

      Cordialement

%d blogueurs aiment cette page :