AVIGNON OFF 2013 : "ALPHONSE" DE WADJI MOUAWAD

Alphonse_de_Wajdi_Mouawad_

LEBRUITDUOFF.COM / 17 juillet 2013 AVIGNON OFF 2013 : « Alphonse» de Wajdi Mouawad / Théâtre du Chapeau d’ébène / du 8 au 31 juillet / 17h10 /Durée : 1h05 Après avoir assisté à une représentation « d’Incendies » de Wajdi Mouawad et suite aux flots d’émotions reçus, la jeune comédienne Corinne Méric, prend possession des textes de cet auteur devenu incontournable sur la scène théâtrale mondiale. De … Lire la suite

AFC, petite "Conférence de presse" entre amis

Encore une fois, AF&C avait bien fait les choses : à la Maison Jean Vilar, nous n’étions guère plus qu’une quarantaine à assister ce matin 29 juillet, à la conférence de presse en forme de bilan du festival Off. Et pour cause : le "président" n’ayant convié que ceux dont il était à peu près … Lire la suite

La Chute : Du « Jeu » au Nous

La Chute (A.Camus) – ms Raymond Vinciguerra – Théâtre du Rempart– 17h10 Raymond Vinciguerra, metteur en scène, acteur, formateur, saltimbanque complet et polymorphe, présente cette année à Avignon une vision épurée de « La Chute » de Camus, d’après une adaptation de Catherine Camus et François Chaumette, un spectacle créé au théâtre du Gyptis. Il … Lire la suite

Une Panthère bien dans sa peau

Apprivoiser la Panthère – ms Hala Ghosn – La Manufacture 12.35 h. Réelle découverte que cette Panthère, objet théâtral surprenant, à mi-chemin de l’introspection autocentrée et distanciée d’un certain théâtre -très- contemporain, et du burlesque branché version Arte, qu’affectionnera le public plus au fait du "In". Parti d’un sujet casse-gueule, qui aurait pu dégouliner de … Lire la suite

La Peau Dure, un Matignon magistral

AVIGNON OFF 2010 : La Peau Dure / D’après Raymond Guérin / Mmes Jean-François Matignon / Au 23 Place des Carmes. Il est rarissime qu’une oeuvre, au théâtre, vous fasse ainsi le poing, à l’estomac. Cette Peau Dure est de celles-là, de cette trempe-là, de cette fulgurance. Le choix d’un texte dur, cruel, remarquablement écrit y est évidemment pour quelque chose. Raymond Guérin était de cette race d’écrivains qui ne plient pas, jamais. A l’instar d’un Céline, ou d’un Pierre Guyotat, aujourd’hui. Ces écrivains-là n’ont peur de rien. La … Lire la suite