Au Théâtre des Halles : La Mastication des Morts, voix d’outre-tombe…

VU : La Mastication des Morts (Oratorio-solo) / Patrick Kermann / Nicolas Heredia – cie La vaste entreprise / Théâtre des Halles / 14h00 (Relâche le 17 juillet)

C’est un lieu particulier que la Chapelle Sainte-Claire du Théâtre des Halles. On s’y sent comme dans un cocon. Un espace réduit dont Nicolas Heredia prend possession à petits pas timides, entouré de faibles lumières vacillantes, comme autant de lucioles, des âmes perdues peut-être.

Avec lui, c’est tout un cimetière qui s’installe, figuré par le principal élément scénographique, une cabane, un caveau au fronton duquel sont projetés les noms de la cohorte de défunts qu’il (dés)incarne.

Dans cet espace confiné, le comédien virevolte avec légèreté et humour, d’un caractère à l’autre, exprimant les déceptions, les rancunes, les histoires de voisinage et parfois les espoirs de chacun et chacune.

Vêtu de pied en cap d’un noir de circonstance, il campe avec beaucoup de subtilité une trentaine de personnages aux destins croisés, aux vies tantôt glauques, tantôt sordides et aux décès souvent absurdes.

Débordant d’une énergie communicative, Nicolas Heredia exprime tout le sel de ce texte de Patrick Kermann….et le public ne s’y trompe pas. On rit franchement et applaudit volontiers le spectacle et la performance. C’est enthousiasmant.

Franck Glatigny

Publicités
Comments
One Response to “Au Théâtre des Halles : La Mastication des Morts, voix d’outre-tombe…”
  1. doudou mariolo dit :

    Comme quoi certain spectacle « solo » ne vous laissent pas de glace ! mais bon ils ne sont pas joués dans des salles de merde rue de merde ! et sont joués par des « PRO » pas par des amateurs ! ah je sais je l’ai pas bien digéré cette critique ! pas celle ci qui elle me donne envie de voir !