AVIGNON OFF 2018 : « LA P….. RESPECTUEUSE », AU CHÊNE NOIR

La P.. Respectueuse@PhilippeHanula_2

AVANT-PREMIERE AVIGNON OFF 18 : « La P… respectueuse » – Jean-Paul Sartre – Mise en scène : Gérard Gelas – Création 2018 – Avignon Off, Théâtre du Chêne Noir du 6 juillet au 29 juillet 2018.

Voilà de nombreuses années que Gérard Gelas souhaite monter « La Putain Respectueuse » de Jean-Paul Sartre et c’est en collaboration avec Michel Kacenelenbogen, directeur du Théâtre Public de Bruxelles, que cette création voit enfin le jour au Chêne Noir.

Largement inspirée d’une histoire vraie, la pièce met en scène Lizzie, jeune prostituée fraîchement arrivée de New York dans une ville du Sud secouée depuis quelques jours par une histoire de viol et de meurtre. Cette petite ville se retrouve en pleine effervescence suite au meurtre d’un jeune noir qui aurait violenté une jeune femme blanche dans un train avec, à la clé, un noir exécuté par un blanc et son ami en fuite recherché par toute la ville. Mais il se trouve que cette jeune femme est justement Lizzie qui sait que la vérité est tout autre, le noir recherché est innocent. De pressions en manipulations, tous les pouvoirs vont tenter de faire fléchir la version de Lizzie pour sauvegarder la domination raciale et l’ordre établi. Le Blanc qui a tué le noir, neveu d’un sénateur influent, est présenté comme un homme de valeur qui doit être innocenté au détriment du noir en fuite, inutile pour la Société. Pour cela le témoignage de Lizzie est prépondérant.

Après avoir joué les passeurs dans « Migraaants », la dernière création de Gérard Gelas, c’est le comédien Mouloud Belaïdi, d’origine kabyle, qui endosse le rôle du noir en fuite. Cette proposition du metteur en scène modernise immédiatement le propos et permet d’imaginer une situation universelle et intemporelle, en tout cas franchement actuelle. Les décors participent d’ailleurs également à cette volonté de ne pas figer le spectacle dans les années 50 et cette Lizzie pourrait bien s’appeler autrement et vivre en France, en Italie ou dans un pays de l’Est. Gérard Gelas signe là une mise en scène sans temps mort qui met inexorablement en place cette implacable manipulation.

Le couple formé par Flavie Edel-Jaume (Lizzie) et Damien Rémy (le cousin du meurtrier) joue brillamment sur toutes les ambiguïtés et Patrick Donnay (Le sénateur) est parfait en politique retors et manipulateur. Là où Damien Rémy interprète un homme violent, méprisant mais aussi trouble vis-à-vis de ses sentiments envers cette prostituée, Patrick Donnay campe un sénateur parfaitement machiavélique jouant davantage sur les sentiments et le besoin de reconnaissance de Lizzie. La comédienne Flavie Edel-Jaume interprète avec nuances cette jeune femme tout à la fois honnête, sentimentale et pleine de compassion. On retiendra enfin les parfaits Guillaume Lanson (également assistant à la mise en scène) et Mickaël Coinsin en flics pourris. Une distribution homogène qui mérite d’être citée tant chacun participe à la qualité du spectacle.

Un succès mérité pour ce spectacle direct et actuel que le public retrouvera cet été au chêne Noir pour le festival Off 2018.

Pierre Salles

Photo Philippe Hanula

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie