« POUR UN OUI OU POUR UN NON », NATHALIE SARRAUTE VERSION CREOLE

Pour un oui ou pour un non

LEBRUITDUOFF.COM – 27 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « Pour un oui ou pour un non (Pou an Wi ou pou an non) » – Texte de Nathalie Sarraute – Mise scène : Patrick Le Mauff – Théâtre LaScierie à 14h05 du 16 au 26 juillet.

C’est la Scène Nationale de Martinique, Tropiques Atrium, qui nous propose cette pièce de Nathalie Sarraute, incontournable et bien connue des amateurs de théâtre : « Pour un oui ou pour un non ». Ou plutôt « Pou an wi ou pou an non » devrions nous dire car la pièce est interprétée ici en créole.

Tout commence par la rencontre de deux amis de longue date dont l’un ressent un éloignement imperceptible et inexplicable de l’autre. Partant d’une banalité et d’un sujet a priori insignifiant c’est le début d’un échange verbal inquisiteur, sans concession, qui va crescendo et où l’on veut aller au fond de l’autre et de soi-même.

L’interprétation des deux amis par Alex Donote et Guilllaume Malasné est remarquable de justesse. Le jeu est nuancé, les silences et les non-dits sont criants. Ils dialoguent avec leur ami mais ils dialoguent surtout avec eux-mêmes dans une recherche de leur moi profond. On sent que l’essentiel n’est pas dans ce dialogue apparemment construit, rationnel, qui tente d’expliquer les choses. Malgré une recherche réfléchie et approfondie des mots, l’essentiel est dans le ressenti, dans l’émotion, enfoui dans un inconscient sans doute refoulé.

La scène dans laquelle les deux amis instituent une sorte de tribunal avec deux voisines pour savoir si leur différend est fondé est savoureuse. Ce sont deux martiniquaises, Lucette Salibur et Néofana Valentine, qui constituent cette sorte de tribunal populaire. Pleines de bon sens et de sagesse elles ne voient pas très bien quel est le problème de ces deux amis. Ils sont évidemment les seuls à le comprendre – ou à tenter de le comprendre – et les mots sont vains pour le traduire.

La mise en scène, dans une direction d’acteurs parfaite, traduit en permanence les sentiments des personnages. Tour à tour introspectifs, mesurés ou coléreux, compréhensifs ou provocateurs, les deux amis, comme dans un duel à fleurets mouchetés, cherchent leurs mots, analysent et décortiquent leur amitié, leur passé.

Le décor principal est constitué d’une grande table où semble se préparer un festin de qualité mais le couvert n’est pas vraiment mis. Les amis se font face de part et d’autre de cette longue table et dès le début du spectacle on ressent ce malaise indéfinissable, cet éloignement.

L’utilisation de la langue créole est certainement l’occasion d’attirer un nouveau public au théâtre. Patrick Le Mauff a constaté au cours de représentations théâtrales en Martinique que cette langue créait une relation particulière entre l’œuvre et le public local qui se sent ainsi plus concerné – « On parle de nous… ».

Pour le reste du public le surtitrage permet aisément le suivi du texte et la langue créole apporte une sonorité particulière, exprime les sentiments avec force. On retrouve certaines consonances de français qui nous sont familières mais dans une sonorité plus chatoyante.

Il convient de mentionner également l’accueil convivial fait au public par cette belle troupe qui n’hésite pas à proposer à la fin du spectacle un petit verre de punch qui, la chaleur aidant, nous immerge un instant dans la douceur des îles.

On ne peut que souhaiter le succès de cette création originale, qui nous fait redécouvrir cette pièce de Nathalie Sarraute avec un petit supplément d’âme, auprès de la population créole mais aussi auprès d’un large public. Elle a toutes les qualités pour cela.

Jean-Louis Blanc

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie