LE FIL DU IN 2021

affiche avignon 2021

La rubrique du 75e FESTIVAL D’AVIGNON, le « IN » : le fil critique du Festival d’Avignon, ce qu’il faut aller voir, ce qu’il faut éviter… En partenariat avec INFERNO Magazine, le magazine Art & Scènes contemporaines. Retrouvez la totalité des articles sur la 75e édition du Festival d’Avignon en cliquant  ICI 

  • Un très bon spectacle pour clore ce festival, « La petite dans la forêt profonde » de Pantelis Dentakis est une petite forme mais du grand théâtre, vraiment à voir. C’est au Gymnase du Lycée Saint-Joseph à 11h, dernière ce matin donc. LIRE LA CRITIQUE : LA PETITE DANS LA FORÊT PROFONDE  : PETITE FORME MAIS GRAND SPECTACLE 
  • On est allé voir hélas ce « Sonoma » de Marcos Morau dans la Cour d’Honneur, qui clôt ce 75e Festival d’Avignon. Un spectacle pompier, kitch, sans l’once d’une idée de danse, et daté de surcroît : on se croirait dans les années 80. C’est très mauvais. Dommage qu’Olivier Py ait choisi ce truc ni fait ni à faire pour conclure un festival d’assez plutôt bonne tenue par ailleurs… N’y allez pas. LIRE LA CRITIQUE : SONOMA  : RENDEZ-NOUS LUIS BUÑUEL ! |
  • En revanche, il ne faut pas rater le formidable « LA TRILOGIE DES CONTES IMMORAUX (pour Europe)  » de Phia Ménard, c’est à l’Opéra Confluence à 17h. jusqu’au 25 juillet et c’est absolument remarquable. LIRE LA CRITIQUE :  LA TRILOGIE DES CONTES IMMORAUX , PHIA MENARD MAGISTRALE |
  • On a vu ce « Royan, la professeure de Français« … Bon, avec un texte de Marie Ndiaye et Nicole Garcia comme comédienne (sur une mise en scène de son fils, d’ailleurs, comme ça ça reste en famille), forcément on ne s’attendait pas à frôler les étoiles… C’est propre, bien fait et destiné à celles et ceux qui aiment les stations balnéaires d’antan et Marie Ndiaye… LIRE LA CRITIQUE :  ROYAN , FENÊTRE SUR COURS 
  • Magnifique « ANY ATTEMPT WILL END IN CRUSHED BODIES AND SHATTERED BONES » de Jan Martens. Un très grand chorégraphe qui fait ici la démonstation de son prodigieux talent. A ne surtout pas rater ! C’est à Saint Joseph à 22h. jusqu’au 25 juillet. LIRE LA CRITIQUE :ANY ATTEMPT WILL END IN CRUSHED BODIES AND SHATTERED BONES  : CORPS ECRASÉS, OS BRISÉS | 
  • On ne rate surtout pas dans les « Vive le Sujet ! » série 3 l’extraordinaire « POURVU QUE LA MASTICATION NE SOIT PAS LONGUE » d’Hakim Bah, excellent. c’est au Jardin de la Vierge Saint Joseph à 11h jusqu’au 24 juilletLIRE LA CRITIQUE : « POURVU QUE LA MASTICATION NE SOIT PAS LONGUE  EPOUSTOUFLANT |
  • Et bien nous on l’aime, figurez-vous, ce « Hamlet à l’mpératif« , le feuilleton du Festival monté par Olivier Py, pourtant si décrié ailleurs. Certes hyper Hamlet, hyper gueulard, hyper tout. Mais du vrai théâtre de tréteaux, enthousiaste et imparfait, forcément, mais c’est ce qui fait son charme et sa force. A suivre, tous les jours à midi ou 18h jusqu’au 23 juillet en entrée libre au Jardin Ceccano. LIRE LA CRITIQUE : HAMLET A L’IMPERATIF , BEAUCOUP DE BRUIT POUR BEAUCOUP | 
  • En revanche, comme on s’y attendait, la deuxième pièce d’Emma Dante présentée au Festival cette année est purement jubilatoire. Un excellent « Misericordia » à ne pas louper, au Gymnase Mistral à 15h. LIRE LA CRITIQUE :  MISERICORDIA , MERVEILLEUSE CONTEUSE DE VIE QU’EMMA DANTE |
  • On a vu ce « Archée » de Mylène Benoît au Cloître des Célestins, qui ne tient pas ses promesses. Un sentiment d’inachevé, une erreur de casting, Mylène Benoît passe à côté… N’y allez pas. LIRE LA CRITIQUE : AUX CELESTINS, UN « ARCHEE  QUI NE TIENT PAS SES PROMESSES |
  • Il ne faut pas manquer cet excellent « Pupo di Zucchero-La Festa dei morti » dernier opus de la non moins excellente Emma Dante. C’est au Gymnase du Lycée Mistral  à 19h jusqu’au 23. LIRE LA CRITIQUE : PUPO DI ZUCCHERO – LA FESTA DEI MORTI , LA SAGRADA FAMILIA |
  • On essaiera d’oublier ce « The Sheep Song » du collectif FC BERGMAN, pénible… Ce collectif nous avait pourtant habitués à de l’excellent. Là, c’est raté. Cela aurait dû s’appeler « The Cheap Song », plutôt. C’est à L’autre Scène, du 16 au 25. A éviter… LIRE LA CRITIQUE : « THE SHEEP SONG  : A VOUS FAIRE DEVENIR CHEVRE ! | 
  • Il faut aller voir sans férir cet excellent « Mister Tambourine Man« , le spectacle itinérant du festival qui se déplace dans les villages et les banlieues jusqu’au 24 juillet, avec deux monstres de scène, Denis Lavant et Nikolaus Holz, tous deux époustouflants… Recommandé. LIRE LA CRITIQUE :MISTER TAMBOURINE MAN , UNE AVENTURE EXCEPTIONNELLE AVEC DEUX GEANTS DE LA SCENE |
  • On est allé voir le formidable « Fraternité, conte fantastique » de Caroline Guiela Nguyen. Superbe. C’est jusqu’au 14 juillet seulement à 15h à la Fabrica. LIRE LA CRITIQUE : « FRATERNITE , CONTE -VRAIMENT- FANSTASTIQUE |
  • On a vu le magnifique « Des territoires » une trilogie de sept heures de Baptiste Amann, une fresque à contempler comme un retable. Superbe spectacle. Hélas le 12 juillet était la dernière, mais le spectacle va tourner, rassurez vous ! LIRE LA CRITIQUE : « DES TERRITOIRES  : LES MIRACLES ECLATENT COMME LA FOUDRE |
  • On ne ratera pas non plus les deux opus d’Emma Dante : « Mesericordia » et « Pupo di Zucchero« , les deux au Gymnase Mistral à 15h. à partir du 16 juillet. Emma Dante produit une oeuvre populaire et toujours très politique, ancrée dans sa réalité de Palermitaine… De la très belle ouvrage. On vous en reparle.
  • On ira voir « The Sheep Song » de FC Bergman à partir du 15 juillet à 15h à l’Autre Scène… On vous en reparle.
  • Il fallait aller voir ce « Pinocchio (live#2) » d’Alice Laloy atypique et passionnant… Avec de jeunes comédiens issus du Centre Chorégraphique de Strasbourg, bluffants… C’était au Gymnase Saint-Joseph jusqu’au 12 juillet seulement. LIRE LA CRITIQUE : « PINOCCHIO (LIVE#2)  MET A L’HONNEUR LES JEUNES COMEDIENS-DANSEURS DU CENTRE CHOREGRAPHIQUE DE STRASBOURG, BLUFFANTS |
  • On a vu « La dernière nuit du monde » de Fabrice Murgia par ailleurs directeur du Théâtre National de Bruxelles. De la belle ouvrage, même si un peu dystopique et de facture très classique. C’est au Cloître des Célestins à 22h. attention dernière ce soir 13 juillet. LIRE LA CRITIQUE : « LA DERNIERE NUIT DU MONDE , VERTIGE DU SOMMEIL ORGANISE | 
  • On a vu dans la série 1 des « VIVE LE SUJET ! » ces deux formidables formes courtes :  LAOUTESYEUXSEPOSENT de Johanny Bert et  PETIT TRAFIC de Loïc Touzé. C’est à 18h. au Jardin de la Vierge du Lycée St Joseph à 18h jusqu’au 13 juillet. Allez-y. LIRE LA CRITIQUE :  VIVE LE SUJET ! (1) : « LAOUTESYEUXSEPOSENT  & « PETIT TRAFIC , DEUX EXCELLENTES FORMES COURTES |
  • On a vu à La Charteuse de Villeneuve ce beau « Penthésilé.e.s » de Laëtitia Guédonau  . Un spectacle « indiscipline » sous forme opératique qui traite de la puissance des femmes de pouvoir. C’est jusqu’au 20 juillet à 16h. Allez-y. LIRE LA CRITIQUE : FESTIVAL D’AVIGNON : « PENTHESILE.E.S , FEMME(S) PUISSANTE(S) | 
  • S‘il y a un seul spectacle à ne pas rater dans le IN, c’est celui-ci : l’hyperpuissant « Liebestod » de l’incroyable Angélica Liddell, magnifique. C’est à l’Opéra Confluence jusqu’au 14 juillet à 17h. Certainement le meilleur spectacle de ce IN 2021. Immanquable, comme on s’y attendait. LIRE LA CRITIQUE : LIEBESTOD , ANGELICA LIDDELL AU SOMMET DE L’ART |
  • On a vu « Entre Chien et Loup » de Christiane Jatahy, d’après le film « Dogville » de Lars von Trier… Et bien, c’est pas une réussite : trop speed, trop lisse, trop froid… LIRE LA CRITIQUE :FESTIVAL D’AVIGNON : « ENTRE CHIEN ET LOUP , UN GOÛT D’INACHEVE |
  • On a vu « Y aller voir de plus près » de Maguy Marin. Un opus atypique de Maguy Marin qui évoque les guerres du Peloponnèse au Ve siècle avant JC comme pour mieux nous conter notre réalité géopolitique contemporaine.  Un peu aride, certes, mais important et très lucide. A voir. C’est à Benoît XII jusqu’au 15 juillet à 18h. LIRE LA CRITIQUE : « Y ALLER VOIR DE PLUS PRES  : L’ORATORIO POLITIQUE DE MAGUY MARIN | 
  • On y va : on ne ratera pas la première ce jeudi 8 juillet de la dernière créa de la sulfureuse Angélica Liddell. « Liebestod-Histoire(s) du Théâtre III » est à voir à l’Opéra Confluence à 17h jusqu’au 14 juillet (relâche le 10).
  • Une belle première série des « Vive le sujet » donnée au Jardin de la Vierge du Lycée Saint Joseph à 11h. LIRE LA CRITIQUE : FESTIVAL D’AVIGNON : « VIVE LE SUJET , UNE BIEN BELLE SERIE 1 |
  • Un beau « Kingdom » sombre et esthétique, raccord avec l’univers habituel de Caroline Guiela Nguyen… A voir jusqu’au 14 juillet dans la cour du Lycée St Joseph. LIRE LA CRITIQUE : « KINGDOM  : LE REGARD LUMINEUX DES ENFANTS DEVANT LE NOUVEAU MONDE QUI LES ATTEND |
  • – SITUATION SANITAIREDésolés de faire les rabat-joie, chers lecteurs et spectateurs ou artistes du Festival, mais la situation épidémiologique n’est pas bonne : en Espagne, au Royaume Uni, au Portugal et en France maintenant, notamment à Paris, dans les Landes ou dans le Gers, on assiste à une flambée de reprise de la pandémie, avec le variant Delta, beaucoup plus contagieux et virulent. Même les jeunes enfants sont touchés. SVP respectez les gestes barrières, METTEZ VOTRE MASQUE (même si on sait que ce n’est pas cool par 30° à l’ombre) dans la rue et dans les files d’attente, et surtout VACCINEZ-VOUS pour ceux qui ne l’ont pas fait encore… Une seule injection protège déjà des formes graves du Covid. Ce sont les seules façons de nous protéger tous et de ne pas STOPPER brutalement ce-s festival-s d’Avignon qui viennent à peine d’ouvrir. Ne déconnez pas avec les règles sanitaires. Merci pour tous !
  • Tout comme on ne manquera pas le « Fraternité » de Caroline Guiela Nguyen. C’est à la Fabrica jusqu’au 14 juillet à 15h. LISEZ L’INTERVIEW DE LA METTEURE EN SCENE : FESTIVAL D’AVIGNON : ENTRETIEN AVEC CAROLINE GUIELA NGUYEN POUR « FRATERNITE  |
  • On ira voir à coup sûr « Kingdom » de Anne-Cécile Vandalem. C’est dans la cour de Saint Joseph à 22H. LISEZ l’INTERVIEW DE LA METTEURE EN SCENE : FESTIVAL D’AVIGNON : ENTRETIEN AVEC ANNE-CECILE VANDALEM POUR « KINGDOM  |
  • Comme on le pressentait, cette « Cerisaie » dans la Cour n’est pas une réussite. Tiago Rodrigues en livre une version déroutante, quant à Isabelle Huppert, elle n’est pas vraiment à sa place… C’est ce qui arrive quand on veut à tout prix utiliser une comédienne bankable histoire d’être sûr de remplir la cour, vieille obsession d’Olivier Py, mais qui est d’abord une actrice de cinéma… On avait déjà vu le truc avec « Architecture ». Chaque fois, même cause, même effet… LIRE L’ARTICLE : FESTIVAL D’AVIGNON. « LA CERISAIE , RENDEZ-VOUS MANQUÉ | 
  • Vous voulez connaître le titre de notre papier à venir sur « La Cerisaie » dans la Cour que notre chroniqueur qui en a vu la première, la nuit dernière, a décidé de placer en manchette  ? « Rendez-vous manqué« … Cela n’augure rien de fameux pour ce dernier opus de Tiago Rodrigues, futur directeur du IN… Attendons tout de même de recevoir l’article définitif de notre critique sur place pour s’en faire une idée…
  • Voici notre sélection des 15 spectacles incontournables du IN 2021 : 75e FESTIVAL D’AVIGNON : 15 SPECTACLES INCONTOURNABLES | LE BRUIT DU OFF
  • Tiago Rodrigues, qui donne actuellement La Cerisaie dans la Cour d’Honneur, sera donc bel et bien le prochain directeur du Festival. Il prendra ses fonctions en septembre 2022.
  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie