LE FIL DU IN 2018

arctique 2

La rubrique du 72e FESTIVAL D’AVIGNON, le « IN » : le fil critique du Festival d’Avignon, ce qu’il faut aller voir, ce qu’il faut éviter… En partenariat avec INFERNO Magazine, le magazine Art & Scènes contemporaines. Retrouvez la totalité des articles sur la 72e édition du Festival d’Avignon en cliquant  ICI

  • Allez, le IN finit ce soir… Parmi les derniers spectacles vus, il fallait ne pas rater le Raimund Hoghe « Canzone per Ornella », superbe (article ICI), mais aussi le Christophe Rauck, « Le Pays Lointain » (article ICI) , et encore « Et pourquoi moi je dois parler comme toi ? », touchant (article ICI)
  • C’est dommage, il ne jouait que 3 jours, et pourtant quel bel « Antigone » d’Olivier Py, donné par des acteurs du Centre pénitentiaire… Belle leçon de théâtre vivant ! (Lire notre article ICI)
  • Pas si terrible que cela,  « Arctique » d’Anne-Cécile Vandalem, à La Fabrica à 18h… (Lire l’article ICI)
  • Allez voir ce beau « Mama », en hommage aux femmes « reproductrices » du Caire… une critique acerbe mais lucide de la société égyptienne contemporaine… (Lire l’article ICI)
  • Formidable et puissant « Pur Présent« , Tragédie contemporaine d’Olivier Py(article à lire ICI
  • Tout comme le Raimund Hoghe, « 36 avenue Mendel », qu’on ne ratera pas du 17 au 19 juillet aux Célestins… (article suit)
  • Le nouveau Phia Ménard arrive le 17, jusqu’au 24 juillet à L’Autre Scène… un « Saison Sèche » que l’on ira voir (article suit)
  • Pas plus convaincant ce nouvel Ali Chahrour, « May He rise and smell the fragrance » donné à Benoît XII(Lire l’article ICI)
  • Spectacle itinérant, cet « Ahmed revient » de Didier Galas ne convainc guère… (Lire l’article ICI)
  • Très bon « Summerless« , tout en finesse et en retenue, une vision intime de l’Iran selon Koohestani (lire l’article ICI)
  • Superbe oratorio que ce  « Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète » de Gurshad Shaheman, voir absolument avant le 16 juillet  à St Joseph (Lire l’article ICI)
  • A peine 5 jours que le « IN » a ouvert et déjà on peut prédire une excellente cuvée 2018, ne serait-ce que par les premiers spectacles, exceptionnels, que nous avons vus : un superbe « Thyeste » dans la Cour de Thomas Jolly, un sublime « Romances Inciertos » de François Chaignaud, un magistral Milo Rau à Aubanel, « La Reprise« , un magnifique et touchant « Grito Pelao » de Rocio Molina à Saint Joseph,… Mais aussi d’excellents Sujets à Vif, drôles et créatifs, le très bon « Le Grand Théâtre d’Oklahama » de Madeleine Louarn, le très fort « Summerless » de Koohestani à la Chartreuse, le puissant « Pur Présent » d’Olivier Py… En revanche, quelques spectacles très décevants ou carrément insupportables, à éviter soigneusement comme ce mauvais « Iphigénie » de Chloée Dabert, l’insupportable « Joueurs » de Julien Gosselin, l’insignifiant « OVNI(S) de Jérôme Game, ou encore le très esthétique mais très chiant et froid « Kreatur » de Sasha Waltz…
  • Quelle claque que ce magistral « La Reprise » de Milo Rau, une superbe leçon de théâtre ! (article à lire ICI)
  • Je fuis cette « Iphigénie » sans génie de Chloé Dabert, qui ici assassine Racine sans vergogne… Texte mâché, dénaturé, inaudible et ennui féroce…. A éviter. Jusqu’au 15 au Cloître des Carmes… (article suit)
  • N’allez surtout pas voir le nouveau Julien Gosselin « Joueurs, Mao II, Les noms », donné à La Fabrica : insupportable de bouffissure et d’outrance spectaculaire à 2 balles, vide de sens et long, très long, pour rien … Julien Gosselin, vers la fin du Théâtre ? (lire l’article)
  • Un « Thyeste » divin de Thomas Jolly, qui marquera les annales du Festival, à ne surtout pas rater. Dans la Cour d’Honneur, jusqu’au 15 juillet à 21h30 (relâche le 11)… (Lire l’article ICI)
  • Superbe, puissant et touchant « Grita Pelao » de Rocio Molina, resplendissante dans sa maternité, à ne pas comparer avec le « Kreatur » sans âme ni raison de Sasha Waltz… (Lire l’article ICI)
  • Excellent aussi, le « Summerless » de Koohestani donné à La Chartreuse à 18h jusqu’au 15 juillet, à ne pas rater… (Lire notre interview ICI)
  • Le Chaignaud au Cloître des Célestins, « Romances inciertos« , est excellent, à voir jusqu’au 14 juillet à 22h (article suit)
  • En revanche, le Sasha Waltz, « Kreatur » à l’Opéra-Confluence est certes beau plastiquement, mais un peu froid et passablement prétentieux… (voir nos images ICI)
  • On ne rate pas le très bon Milo Rau « La Reprise », jouéejusqu’au 14 juillet à 17h à Aubanel… (lire l’interview ICI)
  • On va voir « Pur Présent » d’Olivier Py, qui se joue à La Scierie du 7 au 22 juillet à 18h (interview à lire ICI)
  • A ne pas rater non plus, le feuilleton théâtral de David Bobée, « Mesdames, messieurs et le reste du monde », donné dans les jardins Ceccano, à fréquenter tous les midi, d’autant que c’est en entrée libre ! (lire l’interview ICI)
  • Un Thyeste très visuel et très remuant, Thomas Jolly investit la Cour d’honneur (lire l’interview ICI, voir les images ICI!)
  • la plus grande danseuse de flamenco contemporain, à ne pas rater, Rocio Molina dans « Grito Pelao » à St Joseph !
  • Toute la pré-sélection des spectacles du IN 2018, est à lire ICI 

image : « Arctique » d’Anne-Cécile Vandalem, au 72e Festival d’Avignon (photo DR)

Publicités
  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie