La rumeur du Festival

delle colline

LA RUMEUR DU FESTIVAL,  LE DESSOUS DES CARTES du festival.

Suivez au jour le jour ce qui se trame, se noue ou se dénoue dans les coulisses du Festival et de son Off : le bruit et la rumeur d’un Festival, où chaque instant peut être un drame, chaque fait et geste un manifeste, bref la véritable scène d’Avignon !

- On l’avait tous pressenti, mais c’est devenu une réalité : les 5 derniers jours du Off de M. Germain (le vrai Off, lui, s’est arrêté prudemment le 28), soit du 27 au 31, furent une catastrophe en terme de fréquentation des salles comme de présence du public dans Avignon. Le Off termine bien lorsque le Festival, le "In", s’arrête. Hier 30 juillet, les rues étaient désertes, l’ambiance déjà aoûtienne, jusqu’aux affiches qui jonchaient le sol, imbibées de l’orage de Lundi. Et ne parlons pas des salles : le propre théâtre du Président d’AF&C (La Chapelle du Verbe incarné) était vide, le trottoir devant ses portes vierge de tout festivalier. Dans les rues, sur les terrasses, seuls demeurent les "tracteurs", les compagnies et quelques flâneurs, le peuple des suceurs de glaces. La débandade, quoi…

- Un bon point pour le Théâtre des Doms, qui publie ses chiffres de fréquentation dès le 30 juillet, par voie de communiqué. Où l’on apprend que son taux de remplissage a baissé de 13% par rapport à 2012, pour un peu plus de 11 000 billets vendus.

- C’est le jour des dernières ! Le Off ferme, en tout cas le Off des Scènes d’Avignon (Balcon, Chien qui Fume, Golovine, Chêne Noir, Théâtre des Halles) plus une vingtaine des bonnes salles du Off (Doms, l’Oulle…), les Hivernales sont déjà fermées et La Manufacture a fermé hier 27 juillet… Allez, on va voir les dernières, s’il nous reste un peu d’énergie !

- Valérie Lang, Bernadette Lafont, et nous apprenons aujourd’hui 28 juillet la disparition de J.J. Cale… Décidément ce mois de juillet n’est pas drôle…

- 50 000 places vendues au Chêne Noir… A l’instar des autres salles "In" du Off – Les Halles, La Manu, Les Hivernales- en voilà qui n’ont pas à se plaindre de leur festival . La preuve par neuf que le public averti va directement dans les bonnes salles chercher les bons spectacles.

- 30% de chute moyenne de fréquentation, 30% de moins de visiteurs dans la ville, 30 % en moyenne également de chute de chiffre d’affaire des restaurateurs et commerçants, 300 compagnies qui ont fui le off dès la première quinzaine… Ce Off est catastrophique. Et ce ne sont pas les chiffres faussés de Greg Germain et son auto-satisfaction chronique et surréaliste qui changeront quoique ce soit à la triste réalité.

- Les parisiens investissent dans le Off : Ainsi Laurent Ruquier vient d’acheter 2 lieux à Avignon : c’est sûr, ça va apprécier la qualité de ce festival décidément de plus en plus hors-sol ! Misère, comme aurait dit Benedetto, en 1967…

- Vous avez entendu comment Aurélie Filippetti a allumé Philippe Caubère sur France-Culture, après que ce dernier ait publié une tribune critique sur Libération ? Vous n’avez pas entendu ? Mieux ne vaut pas en effet, ce n’était pas à l’honneur de la ministre…

- IN : 95% de taux de remplissage pour 128 000 billets vendus, voici les premiers chiffres du bilan du 67e Festival d’Avignon, dressé ce matin du 24 juillet en présence des anciens et du nouveau directeurs du In, au cloître St Louis…

Le spot de la beaufitude : La Maison des Côtes du Rhône, installée dans une cour rue des 3 faucons (les mal-nommés), et qui reçoit des "soirées" soi-disant pro : hier soir (le 19 juillet ndlr), c’était une obscure chaîne webtv de théâtre ("lachaînethéâtre" (tu parles !) ou un intitulé à la noix comme ça…), qui invitait, et curieusement, il n’y avait quasi aucun professionnel du théâtre, mais des dizaines de beaufs et d’incrusts invités par les vignerons à "déguster" leurs produits… Dans une cour en plein air non-fumeurs (!!!), gardée par un sbire agressif, qui doit confondre le Off avec les boîtes de nuit où il travaille habituellement, et "accueilli" par une "attachée de presse" qui vire les journalistes (re !!!)… Beau professionalisme ! Bref un nid de fachos, de ploucs, et surtout de c… à éviter grave…

- Malins, les gens du Ministère : n’ayant toujours pas donné avant juillet les lettres de cadrage budgétaire aux directeurs des Scènes Nationales, ceux-ci ne savent pas si leurs lignes de crédit seront renouvelées, et dans quelles proportions ou avec quels ajustements. Résultat : ils ne sont pas descendus au Festival, n’ayant rien à acheter, puisque pas la moindre idée de ce dont ils disposent en crédits… Beau coup, madame Filippetti !

- Elégance. Toujours celle du même monsieur Germain qui n’en rate pas une, décidément. Un président d’association  qui n’a même pas daigné venir saluer les bénévoles de ladite association, qui bossent gratos pour le off donc, à l’occasion d’une fête organisée le 11 juillet par AF&C soi-disant en leur honneur… Sans commentaire

- M. Germain, le "président" auto-proclamé du Off, qui n’en est pas à une indécence près, répandait hier 11 juillet dans Vaucluse-Matin son venin à l’endroit des directeurs du "IN", Vincent Baudriller et Hortense Archambault,  qu’il dit "mépriser" (!)… M. Germain rajoutant, qu’au contraire du IN qui n’aurait pas, selon lui,  progressé d’un iota en dix ans, lui,  Greg Germain,  avait fait avancer le Off à pas de géant  ! C’est à se pincer pour y croire…. Ce personnage répugnant de bêtise et de suffisance, non content d’être grossier et mythomane, est de plus bouffi d’orgueil mal placé. Et lâche, de surcroît, profitant que le duo de direction s’en aille pour leur cracher à la figure.Une abjection.

- Avez-vous lu notre petit MODE D’EMPLOI DU OFF, à l’ugage du festivalier comme du pro ???

- Morose : voici comment l’on qualifiera le début de ce OFF 2013. Public clairsemé, ambiance tristoune et erratique, rues quasi-désertées, aucun enthousiasme… Et très peu de spectacles à conseiller… A l’exception de quelques salles qui cartonnent, la fréquentation est en berne aussi. Bref, morose, morose… Même les commerçants se plaignent, c’est dire !

- Madame Filippetti le répète haut et fort : Non, elle ne subventionnera pas AF&C… Et pourquoi le ferait-elle ? une association qui fait plus d’un million deux cent mille euros de CA et qui ne publie pas ses chiffres de surcroît, n’a nul besoin d’être subventionnée, en effet… Sous-entendu : Quand le OFF sera dirigé autrement, peut-être alors recouvrera t-il son droit à un subventionnement ministériel…

- La fréquentation du OFF 2013 est en chute libre : grogne parmi les professionnels et une question : A qui la Faute ? A la "crise" ? Ou à cette confusion des dates de début, qui a fait qu’officiellement le Off commençait le 8, et pour d’autres le 6 ? Bien joué, AF&C !

- Bug pour Duléry hier soir au Chêne : la sono a fait défaut… Pas de quoi affoler le monsieur, tout de même, ni le public, of course…

- Partenariat AF&C et Médiapart : raté à l’allumage. Le premier papier de Médiapart publié, ce jour, dans le cadre de son partenariat avec AF&C (association coordinatrice du Off) est consacré à Germinal, spectacle du In donc….On imagine la colère de Greg Germain, président d’AF&C, qui se gargarisait de ce partenariat permettant de médiatiser le Off…Raté ! On ne doute en rien du professionnalisme de Médiapart, la preuve en est : avant de se jeter dans le bourbier du Off, un petit tour du côté du IN pour se donner du courage. Bon courage à Médiapart donc !!!

- Il y a des salles qui marchent ! Le Chêne Noir avait déjà vendu 10 000 places payées au 7 juillet, sur une jauge globale de 54 000 places ! Soit un cinquième alors que le Off n’a que deux jours. De quoi voir la vie en rose, puisqu’ils attendent 50 000 places vendues pour cette édition 2013, ayant l’an dernier déjà passé la barre des 47 000…

. Les bonnes salles traditionnelles du Off, celles que certains appellent parfois le "In du Off" (Les halles, la Manu, Le Chêne…) profitent de la médiocrité et de la pléthore indigeste des 1258 spectacles de ce Off, le public se rabattant prioritairement sur ces valeurs sûres. Ainsi les résas dans ces salles marchent bien, et même très fort pour certaines… Bon signe, le public a appris à séparer le bon grain de l’ivraie depuis la mandature de Greg Germain : le seul truc positif de la gestion AF&C, du coup.

. A propos de salles exécrables, il faut se tenir pour y croire lorsqu’on lit le "programme" du Laurette théâtre, un sommet de vulgarité et de bêtise, de plus truffé de fautes d’orthographe…

. Le catalogue du Off est sorti : la "bible du Off" comme le dit Vaucluse-matin, toujours aussi peu pratique, et toujours faisant bien sûr la part belle aux salles exécrables (les Palace, Paris, Capitole, Laurette et autres haut-lieux de la vulgarité tout azymuths) qui squattent le Off avec leurs affiches abjectes et leurs gros moyens de productions parisiennes, et qui devraient ne rien avoir à faire au Off.

. Plus de 450 personnes (pour une salle de 300 !) à la présentation d’été du Chêne Noir ce 2 juillet. Du peuple venu voir les peoples que le Chêne affiche pour cette édition 2013…

-

%d bloggers like this: