La rumeur du Festival

1402148213-Festival_delle_Colline_Torinesi_logo

LA RUMEUR DU FESTIVAL,  LE DESSOUS DES CARTES du festival.

Suivez au jour le jour ce qui se trame, se noue ou se dénoue dans les coulisses du Festival et de son Off : le bruit et la rumeur d’un Festival, où chaque instant peut être un drame, chaque fait et geste un manifeste, bref la véritable scène d’Avignon !

- Il y a des théâtres qui n’ont visiblement pas connu la morosité générale de ce OFF : 44 000 spectateurs pour le Chêne Noir pour les 12 spectacles et un taux de remplissage de 95 % pour "Le Tartuffe nouveau", la création maison du Chêne… Voilà qui va faire des envieux !

- Un bilan mitigé pour cette 68e édition du Festival d’Avignon qui s’achève ce 27 juillet. Une programmation plutôt convenue et fade, avec quelques beaux éclairs cependant, comme Coup Fatal, Huis, Matter, ou cet Henry VI de grande facture… Une fréquentation très en dessous de la précédente (80 % selon Olivier Py), pas seulement effet des grèves, mais peut-être aussi d’une programmation peu engageante… Financièrement, un trou de 300 000 euros toujours selon Olivier Py, selon nos informations de 600 000 euros (le festival ayant commencé déficitaire de 300 000 euros, du fait d’une gestion plutôt optimiste de l’actuelle direction, auxquels il faut rajouter les coûts des grèves et annulations et la fréquentation en berne), qui fait dire au directeur qu’il sera obligé de raccourcir la 69e édition si l’Etat ne lui vient pas en aide… Bref, pas vraiment une réussite.

- Les intermittents de la CIP peinent à convaincre leurs camarades. Ils n’étaient qu’une trentaine sur la place du Palais mercredi, et jeudi -jour de "grève nationale massive" approuvé la veille par les mêmes- un seul spectacle a été annulé, "Les pauvres gens" au gymnase Giéra, du fait des techniciens de ce spectacle du IN. En revanche, toujours ce jeudi 24, des membres de la coordination se sont fait expulser de l’Hôtel de Ville par les flics municipaux… Madame Helle a vu rouge ?

- On a croisé et papoté avec Bernard Faivre d’Arcier, ancien directeur du Festival d’Avignon, il sortait bouleversé du "Matter" de Julie Nioche : on valide !

- Pas de Jeanne Moreau dans la cour d’honneur pour la clôture de la 68e édition du Festival d’Avignon ce dimanche 27 juillet et au grand dam des Têtes Raides et du public. Une grande fatigue pour la comédienne et un revers de plus pour cette édition du IN… Quand ça veut pas, ça veut pas !

- Quand la direction du IN, lors de sa programmation, "force" un peu la main à Ostermeier pour monter "Le mariage de Maria Braun" alors qu’il voulait "Richard III"; cela donne, certes un travail très propre à la Ostermeier, mais ce ne sera pas la meilleure proposition du metteur en scène allemand. Loin de là !

- Dans le genre "Salles à éviter", deux perles à rajouter à notre palmarès : Le théâtre Carnot et l’Attila théâtre, deux "théâtres" dont les boss se vantent de faire ça pour "mettre du beurre dans les épinards"… Sans commentaire.

- Y sommes allés, hélas : au "Théâtre" des Barriques, un vulgaire garage pourrave à la programmation inexistante et aux troupes de -très mauvais- amateurs. A 20 euros tout de même le "spectacle" ! Une calamité, récemment ouverte par un taulier inscrupuleux. Un vrai scandale, quoi, dit en termes choisis. A éviter absolument, la salle comme leurs spectacles… Qu’on rajoutera illico à notre palmarès des pires salles du Off, aux côtés des illustres Remparts, Laurette, De la Salle et autres calamités du même acabit.

- Olivier Py s’est fait huer le 19 juillet pour son "Vitrioli" par quelques spectateurs ulcérés par ce truc mal foutu, sans dramaturgie, monté à la va-vite (en à peine 2 semaines et demi et ça se voit). Jusqu’à Josef Nadj, présent dans la salle, qui semblait effaré par tant de vacuité…

- LU dans la "Provence" : Ainsi le patron du "Rouge-Gorge" va reprendre le "Palace", ce haut-lieu du théâtre de création… ça promet ! C’était déjà un must de la vulgarité du théâtre privé parisien, ça va devenir un "hot-point" de l’indigence "artistique" locale… Et en plus, ils vont concurrencer à l’année -paraît-il- "Le Paris", leurs copains en degré zéro du spectacle. On espère juste que la nouvelle mairesse Cécile Helle ne suive pas le brillant exemple de Marie-José Roig qui elle, était allée jusqu’à offrir 70 000 euros de subventions aux repreneurs du "Paris", les inénarrables "Chevaliers du Fiel" !!!

- Beaucoup de monde hier soir 19 juillet dans la "Cour minérale" de l’Université pour la fête de l’Adami… Bien arrosée, en plus. En revanche, ça manquait de musique…

- Greg Germain s’est frotté hier 19 juillet aux intermittents de la CIP, pour lesquels "il ne peut rien", même pas leur payer un verre…

- Olivier Py a fait un scandale le 17 juillet au soir dans un resto place Saint Pierre, devant un parterre de dîneurs ébahis, parce qu’il était arrivé trop tard pour être servi. Heureusement pour lui que les festivaliers du IN ne font pas la même chose lorsque les spectacles sont retardés voire annulés !

- Chahutée une nouvelle fois hier 17 juillet, Aurélie Filippetti n’est décidément pas la bienvenue à Avignon !

- Ainsi la ministre Filippetti s’est fait chasser du Off hier 16 juillet, par les intermittents en colère…

- Le site du Off est en carafe ce jour, 16 juillet. Pas très pratique pour les spectateurs….Vu le message d’alerte, le site n’est pas configuré pour recevoir beaucoup de connexions simultanées. Heureusement, le Off est le "plus grand théâtre du monde" !

- Filippetti étant annoncée sur Avignon les 16 et 17 juillet, il y a fort à parier que la CIP compte bien en profiter… Perturbations à prévoir, donc.

 Ce sont finalement 9 spectacles qui hier samedi 12 juillet, ont été annulés dans le IN, dont l’emblématique "Prince de Hombourg".  Le "Orlando" de Py lui a bien joué" à la FabricA, essuyant au préalable un sitting des intermittents.  Quant au "Mahabharata", lui aussi sous le coup de la grève, ses comédiens en costume avaient décidé de donner un extrait du spectacle sous forme d’une "parade" du IN inédite sur la Place du Palais.

Jolie "représentativité" de la CIP : 65% des personnels présents ont voté la grève à l’AG de la coordination hier soir : c’est le "présents" qui est à relever… Soit un peu plus de 300 personnes, sur les 650 et quelques du personnel total : soit moins de 35% pour décider à la place de tous d’une grève ce 12 juillet.

- Dans le IN joueront donc quand même ce 12 juillet : Le Prince de Hombourg, Dire ce qu’on ne pense pas (…), Vitrioli, Orlando, Othello  et Nature Morte

- GREVES : Dans le IN, voici les spectacles ANNULES ce 12 juillet : Lied Ballet, Huis, Hypérion, Mahabharata-Nalacharitam, Le sorelle Macaluso et Archive.

GREVE DU IN : Ce 12 juillet, quelques spectacles du IN "au cas par cas" selon la coordination, seront affectés par un mouvement de grève, décidé hier soir à 65 %. Sauf que moins de la moitié des personnels s’est exprimée ! Une bien curieuse "majorité", donc…

- GREVES : Demain samedi 12 juillet un préavis de grève risque de perturber un peu le Off, certaines compagnies (elles n’étaient qu’une petite minorité lundi 7, moins de 10 %, selon les propres chiffres -invérifiables- de la Coordination) ayant décidé de ne pas jouer…

- Les salles sont loin de faire le plein, en cette première semaine : ainsi de la Chapelle des templiers du Petit louvre pour "Votre Maman" remplie au 1/3 maximum. Ee n’est que la première semaine mais bon…

- Les HIVERNALES ouvrent ce 10 juillet : profitez-en, la programmation de ce centre chorégraphique est souvent excellente…

- Voici notre Top 2014 des salles de théâtre dans le Off :
Théâtre des Halles, Théâtre des Doms, Théâtre du Chêne Noir, Théâtre du Chien qui Fume, la Manufacture, le Petit Louvre, Théâtre de L’Oulle, Le Petit Chien, Théâtre actuel,  Le Balcon, L’Entrepôt, L’Adresse, La Luna, Les Hivernales, La Condition des soies, L’Etincelle théâtre

- Théâtres du OFF, méfiance : certains militants isolés de la CIP ayant fort démocratiquement décidé d’empêcher leurs petits camarades du Off de jouer, à raison de trois théâtres perturbés par jour choisis par "hasard", la vigilance est fortement conseillée…

- la coordination intermittente aime bien la démocratie -mais surtout chez les autres. Ses AG en effet sont interdites aux journalistes, et ces derniers subissent des pressions désagréables, quand on ne les menace pas directement -et nommément. Bref, au paradis de la CIP, la liberté d’informer est quotidiennement bafouée.

- Prochaine perturbation intermittente : le 12, où un mot d’ordre de grève a été lançé. Mais dans l’ensemble, la situation est stable, la météo faisant plus de dégâts que les intermittents… Cela dit, beaucoup de salles sont vides -pas toutes- et les rues à moitié désertes…

- Certaines compagnies du OFF ayant tout de même décidé de se mettre en grève ce lundi 7, La Caserne des pompiers et Le Grenier à sel, entre autres, ont fermé leurs portes pour la journée… Ce qui, entre le IN perturbé, le temps pourri et désormais certaines compagnies du Off qui débrayent, commence à faire beaucoup pour les festivaliers de cette édition 2014. Pas étonnant qu’il n’y ait personne dans les rues… ni dans certaines salles.

- Signe que cela ne va pas très fort en termes de fréquentation, la direction du Festival a acheté des pages dans la presse pour vendre le IN. Autre signe, le nombre de places encore disponibles pour la majorité des spectacles, ce qui n’était le cas qu’exceptionnellement dans les précédentes éditions…

- Hier soir 6 juillet, 3 CRS plantonnaient devant l’entrée de la Chapelle du Verbe Incarné, lieu dirigé par Greg Germain, le président d’AF&C… Menaces reçues ou dissuasion préventive ???

- Autre point sensible, la cour de l’Espace Pasteur où devraient se tenir les débats et Conférences de presse. Déjà samedi, le Festival a annulé sa conférence de 11h, ainsi qu’un débat de Libération, craignant l’intervention des militants de la CIP… Un nouveau lieu pour le Festival, qui reçoit également la librairie du Festival, auparavant au Cloître Saint-Louis… Peut-être pas la meilleure des visibilités, si les annulations à Pasteur perdurent…

- Décidément, quand ce ne sont pas les grèves, c’est la pluie qui perturbe le IN. Ce Festival démarre d’une drôle de façon, les billetteries du IN ne font pas le plein, et certaines salles du Off souffrent également…

- Ce lundi 7, le IN risque fort d’être perturbé, après le mot d’ordre de grève des techniciens du Festival, dont on ne sait encore s’il sera bien suivi… En revanche le OFF ne devrait pas être trop touché…

- Visiblement, le public n’était pas toujours au rendez-vous hier 5 juillet, en cette journée d’ouverture… Certaines salles étaient quasiment désertes, même si d’autres faisaient le plein, comme au Chêne avec le "Tartuffe"… Il semblerait que la grève de l’intermittence des personnels du IN ait déjà fait des dégâts sur la fréquentation globale des deux festivals, IN et OFF…

%d bloggers like this: