FOCUS DANS LE OFF 2011 : DRIVE IN à la Manufacture

On va voir : Drive In / Benoît Bar / Cie Appel d’Air / La Manufacture / Du 8 au 28 juillet à 21h45 / Relâches les 18 et 25 juillet / Réservation obligatoire +33 (0)6 12 14 22 20

Une expérience qui s’annonce stimulante que ce Drive In de Benoît Bar que l’on ne manquera pas d’aller voir à la Manufacture :

Extérieur nuit dans un hangar du Marché de Gros d’Avignon. (le M.I.N) Des véhicules guidés et garés en demi-cercle. Une fréquence FM sur laquelle caler son autoradio… Les spectateurs vont assister, depuis l’habitacle de leur voiture, à cet ailleurs qui se danse de l’autre côté du pare brise : deux papillons de nuit pris au piège, dans une danse d’une violente fluidité toute en rupture d’équilibres en courses et en torsion. Tout comme sont recyclés en pièces détachées les véhicules classés en épave, DRIVE IN emprunte des éléments chorégraphiques aux précédents spectacles d’Appel d’air. A la fois « peep show interactif » (les conducteurs interfèrent avec la danse au moyen de leurs phares) et résurgence des séances de cinéma des années 50, cette forme inclassable s’inscrit pleinement dans le lieu où elle se joue et propose une autre manière de vivre et de regarder la danse.

En 89, Benoît Bar quitte définitivement son ancien métier et fonde la Cie Appel d’air. Il y développe une danse physique, dans laquelle la forme s’efface au profit de l’énergie pure. Depuis 2005 avec Hors Champ il revient à une danse plus centrée sur le mouvement et son écriture, tout en lui gardant sa part importante de performance physique. Passionné par la rencontre et par la transmission, il défend, autour des créations de la Cie, un travail important de sensibilisation et de formation persuadé que le langage du mouvement et du corps peut s’adresser au plus grand nombre.

A la fois peep show et résurgence des séances de cinéma des années 50, Drive In propose des extraits de spectacles d’Appel d’air refondus et remodelées pour l’occasion. Tout comme sont recyclées en pièces détachées, les véhicules classés en épave. Avec cette forme inclassable qui s’inscrit pleinement dans le lieu dans lequel elle va être jouée Appel d’air propose une autre manière de regarder et de vivre la danse. ” Benoît Bar

Photo : Ludo Leleu

Publicités

Commentaires fermés