AVIGNON OFF : « DRACULA – LE PACTE », UN DRACULA QUI A DE L’AVENIR…

LE BRUIT DU OFF / 16 juillet

dracula-le-pacte_photo_13R
AVIGNON OFF : « Dracula – Le pacte », au théâtre du Chien qui Fume jusqu’au 27 juillet à 15h55.

Durs sont les affres de la création… David Teisseire, metteur en scène et scénographe, de « Dracula – Le pacte » en sait quelque chose. Une erreur dans le premier casting et c’est une bonne partie du travail initial de la création qu’il faut reprendre. Changement de distribution donc et, au vu du résultat, le choix semble bien être le bon !

Force est de reconnaître qu’au niveau de la scénographie, le travail est particulièrement abouti. La mise en espace est inventive, efficace et se révèle être un solide support pour les acteurs. A noter aussi, une création lumière léchée, précise, professionnelle en un seul mot et pour cause elle est assurée par Vincent Lemoine.

Cet ensemble scénographie / lumières, offre ainsi un spectaculaire écrin aux comédiens, pour ne pas dire un grand confort. Le jeu, à l’évidence, s’en ressent. Fluide, dynamique et bien rythmée, la partition des trois comédiens est à l’image de l’ensemble ci-dessus nommée : propre ! Entre un Diable forcément cabotin et empli d’une certaine perversité, un Dracula à l’image de notre imaginaire à savoir grand, beau et fort (du moins jusqu’à l’inévitable fin…), un clerc qui a tout du Londonien du milieu du XIXe siècle et une amoureuse (une revenante ?) particulièrement attachante ; c’est un fait la distribution, revue et corrigée, est juste.

Si l’on est sensible à « l’aventure Dracula », on pourra saluer l’adaptation plutôt bien menée. Aucun doute,
« Dracula – Le pacte » est une vraie création (et au BDO on aime les créations, c’est l’essence même du Off. Merci de ne pas l’oublier…), le travail est important et nul doute que les dix jours de représentation ont fait un grand bien tant pour les placements que pour une meilleure complicité dans le jeu. C’est à voir ou à déguster (attention, si vous le dégustez de ne pas signer, en même temps, avec le Diable…)

Vincent Marin

Publicités

Commentaires fermés