AVANT-PREMIERE : UN « IDIOT » MAL TEMPÉRÉ, LASSANT À FORCE D’OUTRANCES

AVANT-PREMIERE AVIGNON OFF : « L’Idiot » – Adaptation du roman de Dostoïevski – mis en scène par Thomas Le Douarec – La Condition des Soies, du 6 au 29 juillet à 21h20. Durée 2H20 (!).

De l’énergie et du talent, il y en a assurément. La Troupe de Thomas Le Douarec manie l’art de l’interprétation avec ardeur et précision. Du verbe et de l’intelligence dans le propos, il y en a aussi indéniablement. Quelle belle idée que d’adapter ce si beau texte de Dostoïevski sur scène. Le sujet et les protagonistes offrent, en effet, une belle matière à explorer au théâtre.

Nous voilà plongés au cœur de la Russie du XIXe. De retour de Suisse où il a été soigné pour son épilepsie, le prince Mychkine, que l’on croît « idiot », à cause de sa vision si singulière sur les choses, va découvrir et se confronter à l’hypocrisie et la cupidité humaine. Au fil de ses rencontres, la candeur d’enfant, la pure bonté de ce jeune homme questionnera la bassesse et l’immoralité de ces Russes en perdition. Par cette opposition, Dostoïevski pose une critique féroce sur la société russe du XIXe, mais aussi sur la faiblesse et la médiocrité humaines. Entre le vice et la vertu qui finira par l’emporter ?

Un sujet plein de promesses et pourtant… Si nous sommes, dès les premières minutes, transportés dans cette Russie décadente, grâce au rythme effréné, impulsé d’emblée par l’interprétation des comédiens et prêts à croquer avec plaisir à ce moment de théâtre, nous finissons par nous épuiser. Le rythme ne tarit pas et manque de variation pour recevoir pleinement le propos. Le jeu des comédiens se force. Les chapitres du roman défilent, manquant de tension théâtrale dans la construction pour faire sens sur scène. La farandole de couleur des costumes finit par écœurer. Il y en a trop, on en fait trop, c’est trop long ! Si l’on comprend l’idée du metteur en scène de donner à voir l’outrance de cette société, le résultat n’en reste pas moins « bruyant » et manque de « sensible » dans le rythme, le jeu, la scénographie, la dramaturgie. Dans toute cette clameur, nous finissons par peiner à bien « entendre » la parole et la philosophie si justes de celui que l’on nomme « l’idiot ».

Marie Velter
Vu à Paris au Théâtre 14 en juin 2018

Publicités
Comments
2 Responses to “AVANT-PREMIERE : UN « IDIOT » MAL TEMPÉRÉ, LASSANT À FORCE D’OUTRANCES”
  1. ROMELAER dit :

    Nous venons de voir l’Idiot au théâtre 14 à Paris, et nous avons été totalement enchantés par cette pièce. Elle dure effectivement plus de 2h, et à aucun moment nous ne nous sommes ennuyés. Nous avons été conquis par le jeu des acteurs qui soutient très bien la force de l’oeuvre de Dostoiewski. La psychologie des personnages et l’intensité du drame sont très bien rendus, les costumes traduisent bien l’époque et la situation des personnages. En résumé, un spectacle à voir.

    • Vous êtes si enthousiaste pour une pièce que personne n’a aimée chez nous (et pas que chez nous) tant elle est surfaite et outrancière, que nous nous interrogeons réellement sur votre « objectivité » de spectateur lambda et votre non appartenance au cercle des proches de leurs metteurs en scène et comédiens ??? vous savez, on n’est pas « Tripadvisor », on ne distribue pas d’étoiles, et les commentaires de nos lecteurs sont censés être désintéressés…

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie