« SI LOIN SI PROCHE », NOSTALGIE ET MIRAGE DU RETOUR AU BLED

LEBRUITDUOFF.COM – 14 juillet 2018.

AVIGNON OFF : « Si loin si proche » Texte et mise en scène : Abdelwaheb Sefsaf – Co-mise en scène : Marion Guerrero – Musique : Alligator (Baux/Sefsaf/Kéa) – Au 11.Gilgamesh du 6 au 27 juillet à 16h10 – Durée : 1h15.

Autant dire tout de suite que le BDO n’a pas pour habitude de chroniquer des spectacles dits musicaux mais pour le coup la proposition était à la fois différente et bougrement alléchante. A l’écriture du texte, au chant et en tant que comédien, Abdelwaheb Sefsaf assure aussi la co-mise en scène de ce spectacle protéiforme dans lequel une famille d’origine algérienne rêve à un retour au bled qui ne restera qu’un mirage.

Comme dans un road-movie du désert, Abdelwaheb Sefsaf entrechoque plusieurs histoires sur quelques décennies en nous faisant découvrir cette famille kabyle depuis les années 70 jusqu’à une période qui pourrait se situer dans les années 90. L’auteur nous parle avant tout de sa famille, de ce père qui ne veut dépenser qu’en Algérie l’argent
durement gagné sur les marchés, Algérie natale où il souhaite construire une maison pour ses enfants. Au cœur de la famille une mère, aimante mais dure avec ses enfants, ne laissant rien passer et aux expressions hilarantes. Mais cette histoire est avant tout celle de l’illusion perdue, celle de ces millions d’algériens pour qui le retour au pays n’était qu’un mirage. Aimantés par cette oasis rêvée beaucoup s’y sont brûlés les ailes ou tout au moins les illusions. Abdelwaheb Sefsaf nous fait revivre cette vie d’immigré, puis le retour au bled afin de marier un fils, la déception et enfin le retour.

Abdelwaheb Sefsaf ne se contente pas de narrer ce voyage mais entrecoupe le récit de chansons écrites par le groupe « Alligator » dont il fait partie, accompagné par les talentueux Georges Baux et Nestor Kéa, chacun dans son domaine (Hip hop, jazz, classique…). Et c’est là que l’exercice devient bluffant tant ces trois artistes ont su mélanger le Nord et le Sud, deux cultures qui s’entrecroisent dans le cœur de l’histoire. L’osmose est parfaite et il est urgent de découvrir le spectacle et les musiques de ce trio.

Dans le cadre d’une co-mise en scène Marion Guerrero et Abdelwaheb Sefsaf offrent un spectacle sans lourdeur par une alternance récit/chanson. Tout devient fluide et évident dans cette osmose artistique et culturelle. Beaucoup de rires, quelques larmes mais toujours élégamment retenues, pas de rancœur mais une envie évidente de trouver les clés du vivre ensemble.

Un spectacle et un groupe à découvrir dans ce Off 2018.

Pierre Salles

ITW : https://www.youtube.com/watch?v=pRxJPlvOgNE&t=79s

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie