« LATERNA MAGICA », CELUI QUI MENT AIME LA VERITE…

laterna_magica

LEBRUITDUOFF.COM – 17 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « Laterna Magica »- Texte Ingmar Bergman. – Mise en scène : Dorian Rossel / Delphine Lanza – Théâtre 11-Gilgamesh Belleville – Du 5 au 23 juillet 2019 à 10h30.

Un homme, (Fabien Coquil dans le rôle de Bergman) seul, face au public fait le récit de sa petite enfance : de sa relation tumultueuse et conflictuelle avec son frère aîné, l’arrivée de la petite sœur, grosse énigme pour Ingmar, dans une famille ou se joue, continûment les manipulations, les chantages affectifs mais aussi, la pression sociale : le père est pasteur luthérien, le presbytère est ouvert à quiconque et surtout les enfants, dont Ingmar en particulier, sont soumis à une discipline blessante. Les punitions corporelles sont ritualisées. Ingmar en a un souvenir cuisant.

Les épisodes non chronologiques se succèdent. C’est sans complaisance. Qu’importe si ces images sont le produit d’une construction ou du réel ! Devant ce réel insoutenable, cette construction est la mise en fonction dans un imaginaire de sécurité.

D’ailleurs Bergman témoigne : « Celui qui ment aime la vérité ». Tout cela sans nul doute a dû se construire/déconstruire et se réactiver par les jeux de cet autre miroir qu’est l’écran du cinéma.

Le récit, dans sa description quasi chirurgicale apporte, comme par surimpression, le sentiment d’une mise à l’épreuve de la vie, sa vie, d’un monde interprété, joué personnifié jusqu’à l’envie.

La mise en scène minimaliste ( comme pour dramatiser, un peu plus , les dires de l’auteur) oblige le spectateur a une concentration quasi exclusive sur l’excellent acteur Fabien Coquil.

Que diriez-vous d’ écouter le récit d’un homme, Ingmar Bergman, qui tout en évoquant les souvenirs de sa vie, esquisse son portrait psychologique qui dévoile et explore les méandres de son voyage intérieur ?

Mémoires, antimémoires, il demeure encore vivant dans la mémoire de ceux qui l’ont aimé, l’un des très grands réalisateur / metteur en scène des arts du spectacle visuel.

J’y vais, (attention, ce spectacle affiche souvent complet).

André Michel Pouly

Comédiens : Fabien Coquil, Delphine Lanza et Ilya Lecin.

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie