Texte or not Texte ?

. Pas assez de texte au Festival ? Les chagrins, évidemment, se plaindront de la parcimonie avec laquelle ses deux directeurs ont saupoudré cette 64e édition de « vrai » théâtre à texte… Comme en 2005, Le Festival a pris en toute conscience le risque d’une polémique qui a vu s’affronter -parfois avec violence- les anciens et les modernes… Que les premiers se rassurent, il y en a aussi pour eux : d’abord, Baal, le tout premier opus de Brecht est donné au Cloître des Célestins dans une mise en scène de Françis Orsoni. Il sera intéressant de le comparer au « Baal » monté par Jean-François Matignon et donné ici-même, à Avignon il y a deux hivers… Du texte, et quel texte, il y en aura dans le Richard II monté par Jean-Baptiste Sastre à la Cour d’Honneur sur un livret de Frédéric Boyer… Soulignons que « La Tragédie du Roi Richard II » inaugura le 1er Festival d’Avignon… Un retour aux sources, en quelque sorte. A l’Opéra-Théâtre, nous aurons une version revisitée du Procès par Andreas Kriegenburg et L’Homme Sans Qualité mis en scène par le grand Guy Cassiers… Enfin, n’oublions pas Olivier Cadiot, poète associé à cette 64e édition, et son Affaire Robinson, le 10 juillet à la Cour d’Honneur, ainsi que Un nid pour quoi faire, mis en scène par Ludovic Lagarde au Gymnase Gérard Philippe…

Publicités

Commentaires fermés