Frou-Frou flou flou

Trublion dans le monde du théâtre, lors de la présentation de « Paris Frou-frou » au Chêne Noir, Jérôme Savary nous disait simplement, « Si vous aimez Savary, allez-y et si vous n’aimez pas allez-y quand même ! ». Belle pirouette. Décevante pourtant la façon dont est traité ce vrai sujet : un cabaret parisien où René(e) vieillissant(e) meneur de revue est mis à la retraite forcée par le patron, sous le prétexte que les plumes sont trop chères, les musiciennes trop chères etc… Et pourtant, quelle belle idée de Savary que de travailler sur un sujet qui lui tient à cœur puisque lui-même a été remercié à 65 ans de la direction de l’Opéra Comique (fonction publique exige). Mais le tout ne tient pas, trop court, trop rapide, trop de ficelles grosses comme des câbles, pas une once de surprise, même la folie « Savary » semble feinte. Les deux acteurs sont excellents, rodés, mais eux aussi, malgré tout, ne semblent pas convaincus, ils font leur taf ! Si ce n’est le mince prétexte de la mise au rancard, ne cherchez pas du fond, il n’y en a pas, ou alors il est resté dans un des coins du cerveau de Jérôme, peut être trop occupé entre Madrid et ailleurs à monter autre chose… Le seul moment touchant de cette pièce dure environ 5 secondes, lorsque les deux personnages se voient chacun, en même temps, devant leur miroir respectif, tristes clowns.
En sortant, plusieurs personnes m’ont dit, « Mais c’est normal, c’est du Savary, du Cabaret, tu ne dois pas aimer ca ! » Mais j’aime ca !!, j’aime Savary quand il travaille, quand il invente, quand il touche juste, quand il surprend…Là aucune surprise, si c’est bien du Savary ce n’est pas le meilleur. Du Savary baclé. Avec un vrai travail sur le fond, n’usant et n’abusant pas de tours éculés mais en inventant encore, Savary aurait pu faire quelque chose de très bien. Mince !

Pierre Salles

Publicités
Comments
2 Responses to “Frou-Frou flou flou”
  1. Jean-Luc dit :

    J’ai vu cette pièce le premier jour à Avignon, je suis complètement d’accord.
    Grosse déception!
    Pas de rythme, des lourdeurs. On n’entre pas dans la pièce.
    Dommage, j’aime bien Savary mais c’est une pièce à éviter.

  2. Estelle Chevalier dit :

    Complètement d’accord avec l’article de Pierre Salles, les comédiens sont excellents mais c’est du Savary sans surprise…