ON OUVRE !!!

Bienvenue ! Le Bruit du Off rouvre ses portes ce 1er juillet 2011 pour découvrir avec vous le 65e Festival d’Avignon et son Off. Une nouvelle aventure pour nous donc, et, pour vous, chers lecteurs, le monde suspendu le temps d’une fête à nulle autre pareille, ce Festival d’Avignon si extraordinaire, si magique, un monde réenchanté dans lequel chacun va vivre une expérience unique et peut-être universelle, pour l’amour du Théâtre.

C’est la seconde saison pour le Bruit du Off. Une deuxième année qui, nous l’espérons, confortera le travail accompli l’an passé, avec vous, festivaliers ou compagnies, artistes ou spectateurs. Merci à tous pour nous avoir suivis aussi nombreux et fidèlement en 2010. Vous étiez plus de 2000 lecteurs uniques par jour en juillet dernier, et nous subodorons que serez encore plus nombreux pour cette édition 2011.

Comme vous le constaterez, nous avons étoffé notre équipe de collaborateurs, afin de mieux couvrir les spectacles de ce festival, mais aussi ses coulisses et ses marges. Nous nous efforcerons de répondre davantage à vos attentes, toujours dans le respect des artistes et des spectateurs. Un credo qui nous est cher, comme nous paraît essentiel notre attachement viscéral à notre indépendance et à notre liberté de dire.

Cette édition 2011 s’annonce passionnante à tout point de vue. Les quelque 1143 spectacles du Off auxquels s’ajoute la quarantaine de spectacles du Festival valident la nécessité d’un média critique quotidien, indépendant et affûté.  Ce foisonnement incroyable, cette offre pléthorique justifient notre travail de défrichage et de découverte, au plus près de la rue festivalière, au plus proche des artistes.

Le Bruit du Off, fidèle à sa ligne, essaiera de vous accompagner tout au long de ce mois de juillet du mieux qu’il le peut, attentif et curieux, critique sans concession ni facilités, mais avec le parti-pris qui est le nôtre : défendre une certaine idée du Théâtre, un théâtre de qualité, exigeant, un théâtre qui s’interroge, nous interroge, ouvert sur les grandes questions qui agitent notre monde contemporain… Quelles que soient sa forme et son esthétique, nous rendrons-compte de ce théâtre-là, avec pour seule injonction qu’il nous bouleverse et nous bouscule. Un théâtre de corps et d’esprit auquel, peut-être, nous demandons l’impossible. Mais un Théâtre que nous aimons, passionnément.

Nous sommes sûrs que vous partagez avec nous cette exigence. Merci encore de nous lire aussi fidèlement.

Bienvenue donc, et bon festival 2011 ! Qu’il vous soit superbe et riche d’une expérience incomparable.

E.Z. ce 1er juillet 2011

Publicités

Commentaires fermés