« PRESENCE » AU DOMAINE D’ESCARVAILLAC : MICHEL FOUCAULT MIS EN SCENE

AVIGNON OFF 2012 : » Présence » / mes Pascal Laillet  / Domaine d’Escarvaillac. / Chemin de Traverse / Du 7 au 21 juillet 2012 à 16h.

Présence est une interprétation théâtrale de la conférence radiophonique de Michel Foucault : Corps utopique. Cinq acteurs dont deux poètes du corps, que l’on appelle plus couramment handicapés, expérimentent sur scène la langue de Foucault dans toute sa sensibilité et sa profondeur.

Pascal Laillet le metteur en scène, motivé par la quête de cohésion sociale, traite la création artistique avec des personnes handicapées .Présence se démarque car contrairement à d’autres, il n’est pas animé par ce désir masturbatoire qui interroge la création artistique pour elle-même.

Ainsi il ne reste pas sur place, avance toujours pour aller à la rencontre du spectateur, lui montrant qu’il existe bel et bien un lien social. Celui-ci passe à travers le corps, seul signe visible d’appartenance au même monde handicapé ou non. Le corps est là pour rappeler qu’on ne peut pas l’oublier.

Aller voir ce moment de grâce est également l’occasion  de visiter ce magnifique domaine d’Escarvaillac, endroit que Foucault qualifierait  facilement d’« hétérotopique». Un espace concret où l’imaginaire vient se nicher comme ces cabanes d’enfants ou ces jardins traditionnels persans. Quitter pour une après-midi la jungle avignonnaise, c’est revenir en ayant goûté les abricots et le vin du domaine. Bref tout est fait pour que le spectateur puisse passer un moment très agréable avec une équipe très conviviale.

Quentin Margne

Advertisements
Comments
3 Responses to “« PRESENCE » AU DOMAINE D’ESCARVAILLAC : MICHEL FOUCAULT MIS EN SCENE”
  1. Bouchard dit :

    Ce spectacle m’a profondément bouleversé ! Merci au bruit pour cette adresse qui me réconcilie avec le off. Comme quoi tout serait tellement plus simple avec un peu d éthique dans cette jungle du off!
    Si vous en avez l occasion, courrez voir ce spectacle!

  2. BESLIN dit :

    Instant de grace vous l’avez dit!
    j’ai adoré ce travail qu’on ne doit pas louper cette année