AU BALCON, « L’IMPORTANCE D’ÊTRE WILDE » : SIMPLEMENT MAUVAIS, A DEFAUT D’ÊTRE INSTRUCTIF

AVIGNON OFF 2012 : « L’importance d’être Wilde » de Philippe Honoré par la Compagnie Philippe Person / Théâtre du Balcon.

Pour qui veut partager sa passion pour Oscar Wilde et souhaite en apprendre un peu plus sur sa vie, inutile de se rendre au spectacle de Philippe Person. Patchwork de ses œuvres, ses lettres et des grandes dates de sa vie, l’ensemble est décousu et d’une facilité déconcertante. Un « spectacle » grand public qui plaît au plus grand nombre à défaut d’instruire et de faire réfléchir.

Deux hommes et une femme sur scène, accoutrés de tenues supposées « de l’époque », sont en charge du déroulement de cet objet indéfinissable. Tantôt personnages de ses œuvres, tantôt commentateurs, ils retracent les grandes lignes de la vie tragique de ce dandy.

Des pages du « Portrait de Dorian Gray » suivent un déroulé des dates principales de sa vie, une interview précède de peu la simple et déstructurée lecture de ses célèbres aphorismes, et ainsi de suite. Sans logique ni transition, l’on passe du coq à l’âne autour du vaste thème de sa vie, littéraire et personnelle.

Une belle déclamation extraite de Salomé nous fait regretter ce manque de structure, et envisager le talent inexploité des comédiens. Au tragique et à la noirceur de la fin de sa vie est préféré un humour facile, principalement basé sur le comique de répétition, qui a pour but d’amuser sans trop inquiéter.

Ce qui a dû passer pour de bonnes trouvailles pour rapporter certains épisodes de la vie de celui qui fut avant tout un personnage, se révèlent être un échec. A contrario, l’usage final d’un écran de projection laisse entrevoir une nouvelle source de richesse pas suffisamment explorée, et laisse un goût fade en bouche.

L’esprit et l’élan qui caractérisent Wilde ne se retrouvent en rien d’autre qu’en ses propres mots, et le spectacle prouve bien qu’il ne suffit pas d’en piocher de droite et de gauche pour faire du bon théâtre.

Floriane Toussaint

Publicités
Comments
One Response to “AU BALCON, « L’IMPORTANCE D’ÊTRE WILDE » : SIMPLEMENT MAUVAIS, A DEFAUT D’ÊTRE INSTRUCTIF”
  1. Courtade dit :

    Tout à fait bien vu Ah ces litanies d’aphorismes !!! Quel ennui !