C’EST L’OEIL QUE TU PROTEGES… : UN CHRISTIAN RIZZO ZEN ET ESSENTIEL A AVIGNON

FESTIVAL D’AVIGNON 2012 : Sakinan göse çöp batar (C’est l’oeil que tu protèges qui sera perforé) de Christian Rizzo / avec Kerem Gelebek / gymnase de Lycée St-Joseph / Du 17 au 21 à 20h.

Christian Rizzo propose pour Avignon un solo remarquable de présence et de simplicité, dansé par Kerem Gelebek. Cette pièce s’impose par l’extrême économie de moyens mis en oeuvre et la grande qualité plastique de sa construction.

Au plateau, le danseur turc Kerem Gelebek réussit à porter avec une grande puissance émotionnelle la subtilité de l’écriture du chorégraphe, dont le dépouillement et l’absence de tout expressionnisme visent l’essentiel. Une danse qui n’exclut cependant pas des moments de pure virtuosité, où Gelebek est impressionnant de maîtrise et de grâce. D’ailleurs ce solo, même s’il traite d’un propos difficile et chargé -l’exil, le nomadisme volontaire ou contraint- est d’une légèreté absolue.

Du coup, l’oeuvre respire pleinement et elle peut se déployer dans une belle sérénité communicative. Quelque chose de suspendu et de zen, qu’accompagne une  musique ample, aux réminiscences et évocations de la ville d’origine du danseur, Istanbul. Sakinan est surtout servie par une création lumière exceptionnelle de Caty Olive, toute de géométrie et de sobriété.

Sakinan est une oeuvre rare. Sans pathos ni bavardage ni démonstration, elle parvient à toucher l’essentiel et porte avec poésie le propos qu’elle aborde. Un thème difficile, pour une danse exigeante où l’exil -réel ou intime- est au coeur d’une écriture puissante et belle. Un exil qui semble transfigurer ce solo, lui conférant toute son universalité.

Marc Roudier

Article publié en partenariat avec INFERNO-MAGAZINE

Visuels : 1/ Le danseur Kerem Gelebek dans « Sakinan… » de Christian Rizzo /2 le chorégraphe Christian Rizzo / Copyright association fragile et Christian Rizzo 2012.

Publicités

Commentaires fermés