BERNARD LE CORFF DANS L’EMBARRAS ?

http://www.lebruitduoff.com / 25 juillet 2012.

Additif au BILLET DU JOUR du 25 juillet / par Sophie Héliot.

Bon, ça se précise… Il nous vient à l’oreille que Bernard Le Corff, secrétaire d’AF&C (Avignon Festival et Compagnies) et directeur du Collège de La Salle, multiplex bien connu du Off d’Avignon, serait empêtré dans une sombre histoire de TVA non réglée pour l’exercice 2011.

Le Fisc, qui décidément ne lâche rien, et particulièrement en ce qui concerne de près ou de loin l’association AF&C (voir notre dernier « billet du jour ») coordinatrice du Off et éditrice de son catalogue, ainsi que forcément la comptabilité perso de ses membres directoriaux (est-ce d’ailleurs ce « éthique » qui aurait motivé la démission d’AF&C de M. Yana hier 24 juillet ?) aurait M. Le Corff dans son collimateur. Notre gardienne du trésor lui reprocherait donc le non-versement de la TVA due au titre de l’année 2011 pour sa multisalle Le Collège de la Salle, avec laquelle déjà il a eu quelques ennuis l’an passé, les compagnies se plaignant que le directeur leur aurait subtilisé les derniers jours de recettes, à titre « conservatoire » bien entendu, selon l’intéressé…

Il faut dire, pour être complet, que M. Le Corff cette année a décidé de ne plus gérer les billetteries des compagnies de son lieu, pour éviter tout quiproquo… Une manière élégante et surtout pragmatique de se mettre à l’abri de mauvaises surprises, certaines compagnies ayant menacé l’an passé de porter l’affaire devant les tribunaux. Ce qui fut très vite arrangé pour le mieux, entre personnes de bon sens, aux intérêts bien compris…

Pour en revenir à cette affaire de TVA, il semblerait -toutes précautions d’usage prises évidemment- que ce ne soit pas une pratique si exceptionnelle que cela, concernant les salles et autres organisations de ce Off décidément peu regardantes sur le respect de la loi. Certains « administrateurs » se vantant même de cette « technique » un tantinet délictueuse pour abonder confortablement leurs caisses…

En tout cas, le Trésor Public demanderait à notre M. Le Corff le versement immédiat et sonnant et trébuchant de l’intégralité de cette TVA, qui doit tout de même constituer un joli chiffre… Bon courage, M. Le Corff ! Mais nous ne nous inquiétons guère pour lui, à priori, ce monsieur a des ressources…

Sophie Héliot

Photo La Provence / DR.

Publicités

Les commentaires sont fermés.