AVIGNON OFF : « LE MALADE IMAGINAIRE » AU THEATRE DU ROI RENE

LE BRUIT DU OFF / 18 juillet

le malade imaginaire 2

AVIGNON OFF : « Le malade imaginaire » du 5 au 27 juillet au théâtre du Roi René à16h15.

Nous sommes accueillis par une violoniste, qui ne nous quittera pas durant toute la représentation amenant toute la sensibilité de la musique classique, accompagné d’une chanteuse lyrique, dans la chambre d’Argan.

Argan, veuf, remarié, à une femme sans scrupule, vénale, dont la seule préoccupation n’est autre que la richesse de son époux, hypocondriaque, et bien plus encore. Afin d’obtenir de lui ce qu’elle désire, elle tentera notamment d’envoyer sa belle-fille au couvent, mais c’est sans compter sur les bonnes volontés de Toinette leur servante.

Argan, lui, ne rêve que d’une chose, pouvoir bénéficier gratuitement des services d’un médecin, ne pouvant, bien évidemment, se passer des remèdes quotidiens qui lui sont, d’après ses dires, nécessaires. C’est pourquoi, il s’emploie avec toute, ou le peu, d’énergie qui lui reste, à trouver un médecin qui épousera sa fille Angélique, qui amoureuse d’un autre homme, tentera de faire retrouver la raison à son père et lui faire comprendre que le mariage ne doit pas être fait sous la contrainte, mais bel est bien par amour.

Thomas Diafoirus, jeune docteur, aux psychologies plus que douteuses, se voit donc prétendant, au titre de gendre. Le contrat doit être scellé entre les deux familles.Toinette, Beralde, frère d’Argan, Cléante et Angélique, vont tout au long de la pièce, essayer de prouver à Argan, qu’il n’est nul besoin de médecine, et que seule la bonté de ceux qui nous aime suffit à nous guérir des maux dont on se croit atteints. Tiraillé entre le bien et le mal, Argan confronté sans cesse à sa peur de la mort, réussira-t-il à passer outre son objectif ? Et à accorder à sa fille, le mariage d’amour tant espéré ?

Quatorze personnes sur scène, pour ce classique de Molière, intemporel. Une mise en scène résolument moderne, puisque l’on retrouve des capoeiristes, dont le talent n’est pas remis en cause, mais était-ce vraiment nécessaire, puisque torse nu, dans des tenues traditionnelles de leur danse, ils dénotent quelque peu avec le reste du décor et des personnages.

L’osmose entre les comédiens est palpable, la qualité de jeu incroyable, un Argan, interprété par Nicolas Rigas, simplement parfait, saluons également Toinette, ou Véronique Alycia, qui apporte tellement d’énergie. Une pièce véritablement amusante, originale, où la gestuelle tant expressive que drôle n’est pas laissée au hasard, permettant de nous faire rire de nos erreurs et des maux de notre société.


Emilie Touat

Publicités
Comments
One Response to “AVIGNON OFF : « LE MALADE IMAGINAIRE » AU THEATRE DU ROI RENE”
  1. emma dit :

    Et pourtant un spectacle ayant joué au Palace en 2011… Comme quoi !