LES DAKH DAUGHTERS, UNE FUSEE UKRAINIENNE IMPRESSIONNANTE D’EFFICACITE SCENIQUE ET MUSICALE


LEBRUITDUOFF.COM – 15 juillet 2015

DAKH DAUGHTERS BAND « Freak Cabaret » – Théâtre du Chêne Noir – du 13 au 18 juillet 2015 à 23h23, puis à La Manufacture du 20 au 25 juillet à 19h30.

Voilà donc ces fameuses et attendues Dakh Daughters enfin sur la scène du Chêne Noir. Un véritable OVNI ukrainien, six jeunes femmes délurées qui nous donnent là une fusée musicale étourdissante, ce « Freak Cabaret » d’un autre monde.

Bien sûr la comparaison avec les célèbres Pussy Riots russes tient la rampe, mais l’on aurait tort de s’en tenir à ça. Tout d’abord, les Dakh, c’est une précision époustouflante et la maîtrise absolue de leur show. C’est ensuite et surtout une composition musicale de très haute volée, à la rigueur et à l’imagination sans faille. C’est enfin un véritable jeu théâtralisé, qui donne à leur musique puissante une dimension scénique bluffante. Bref, le truc tourne à la perfection, une fusée interstellaire, on vous l’a dit, qui décolle d’emblée et poursuit sans faillir jusqu’au final impeccable.

Musicalement, on peut situer les Dakh Daughters quelque part entre Nosfell, Nina Hagen, Laurie Anderson, Magma, Gong ou encore Björk… C’est assez indescriptible en réalité, et les quelques références auxquelles nous pensons sont plutôt de furtifs éclairs dans ces compositions très personnelles, qui mixent sans complexe rock cosmique, rap et nappes vocales électro aux chants ukrainiens traditionnels. En tout cas, les six sont impressionnantes de maîtrise vocale et instrumentale.

Politiquement, leurs textes évidemment font souvent référence à la situation ukrainienne et on sent bien que ce cher Vladimir n’est pas leur pote. Dans ce « Freak Cabaret », elles convoquent à la fois Bukowski, Shakespeare ou Andriy Kuzma comme les poètes ukrainiens et les chansons tirées du folklore de leur pays.

Sur une mise en scène au carré de Vlad Troitskyi, célèbre metteur en scène dans son pays, le Dakh Daughters Band emmène son « Freak Cabaret » sur des sommets, un vaisseau apocalyptique superbement rôdé. Sans compter leur talent burlesque certain et la crudité sexuelle de leurs textes, ce qui ne gâte rien de la saveur exotique de ce gang féminin et féministe bien trempé. Servi par une scénographie vidéo efficace, le « Freak Cabaret » de ces dames est un objet scénique et musical surpuissant, qui fera date.

Marc Roudier

Article en partenariat avec INFERNO MAGAZINE

TM October (1)

Publicités

Les commentaires sont fermés.