AVIGNON OFF : « LE FILS », LA MANUFACTURE

LEBRUITDUOFF.COM – 11 juillet 2017

« Le fils » – Mes : David Gauchard sur un texte de Marine Bachelot Nguyen – La Manufacture à 13h10 – relâches les 12 et 19 juillet – durée : 1h20

C’est sous l’impulsion du metteur en scène David Gauchard que Marine Bachelot Nguyen écrit ce texte au confluent de trois axes. Le premier axe est l’intolérance religieuse vis-à-vis de l’Art avec, comme point d’orgue en France, les manifestations suite au spectacle « Sur le concept du visage du fils de Dieu » de Romeo Castelluci. Comme second
axe le metteur en scène voulait mettre en avant cette ferveur jusqu’au boutiste révélée par le mouvement de la manif pour tous et enfin le dernier axe concerne le suicide des adolescents.

« Le fils » c’est l’histoire de cette femme de pharmacien, issue d’une petite bourgeoisie provinciale, qui va intégrer peu à peu des milieux catholiques intégristes et qui va trouver là une reconnaissance sociale et un nouveau but à sa vie. Au milieu de cette frénésie grandissante prônant un retour archaïque, la tragédie va casser toutes les certitudes de cette mère aveugle et pourtant aimante.

La comédienne Emmanuelle Hiron interprète avec une infinie délicatesse cette femme brisée par ses choix et ses certitudes et qui alterne la première et la troisième personne, comme pour mieux se distancier de son passé de mère intégriste et de l’abomination de ses actes. Les mots nous prennent à témoin comme pour nous impliquer dans ses décisions.

Qu’aurions nous fait à sa place? Serions-nous tellement meilleurs qu’elle dans de telles circonstances? Le récit est troublant et l’incarnation opérée par la comédienne ne l’est pas moins. Au milieu de la scène, juste un clavecin posé sobrement dans un cercle de moquette, une chambre d’enfant, lieu où la poésie de l’enfant et l’amour de sa mère peuvent peut-être reprendre vie. Le spectateur oscille entre la tragédie pure et ces petits riens gênants qui font rire dans l’immédiat mais qui mettent mal à l’aise l’instant d’après.

Ne passez pas à coté de cette pièce à la mise en scène délicate, sur des sujets si difficiles donc forcément essentiels et pour Emmanuelle Hiron cette formidable comédienne qui parvient à nous faire douter à chaque instant de nos propres certitudes en nous plaçant au centre du sujet mais en sachant nous épargner à temps de l’horreur de la situation pour nous permettre de mieux l’appréhender.

Pierre Salles

Publicités
Comments
One Response to “AVIGNON OFF : « LE FILS », LA MANUFACTURE”
  1. TALLIN Frédéric dit :

    Un spectacle nécessaire, d’une sobriété touchante dont l’humanité ne cesse de troubler.
    A voir impérativement, pour sa qualité, tant dans la mise en scène que dans l’impeccable jeu de l’actrice… à voir aussi impérativement car ce qu’il dit ne cesse d’exister et de briser des vies.
    Une priorité!
    Merci

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s