AVIGNON OFF : « DE SI TENDRES LIENS », FUSIONNELLES MERE ET FILLE

LEBRUITDUOFF.COM – 13 juillet 2017

« De si tendres liens » de Loleh Bellon – Mise en scène : Laurence Renn Penel – Le Petit Louvre à 21h30 (relâche les 18 et 25 juillet)

Cette pièce bouleversante de Loleh Bellon présente une mère et sa fille dans une succession de scènes allant des années 30 aux années 80, de l’enfance de la fille à la vieillesse et la maladie de la mère.

Charlotte est cette mère, jeune veuve aimante pour sa fille mais qui veut profiter de la vie. Jeanne est cette petite fille qui a peur du noir et de la solitude, cette adolescente qui découvre l’amour, cette femme mure dont la mère vieillissante a besoin.

Nous traversons les moments importants de la vie de ces deux femmes qui se succèdent dans le désordre. Le quotidien et les souvenirs, parfois cruels et subjectifs s’entremêlent. Jeanne est marquée depuis son enfance par les absences de sa mère qui a pourtant l’impression d’avoir beaucoup donné. Mais il y a ce que l’une donne et ce que l’autre ressent avoir reçu. Plus tard la scène est inversée lorsque la mère vieillissante a un besoin vital de la présence de sa fille.

Les hommes sont évoqués quelquefois, ils sont sans doute la cause de ces frustrations, de ces besoins naturels de liberté, mais la véritable passion est dans ce lien maternel que rien ne saurait défaire.

Quoi de plus banal que les dialogues quotidiens entre une mère et sa fille ? Pourtant ces moments de vie, avec des mots simples, des petits riens et des tête-à-tête souvent anodins reflètent l’essentiel de la vie de ces deux femmes.

Ce texte touchant de Loleh Bellon est mis en scène par Laurence Renn Penel avec justesse et sensibilité. Ces moments, loin de tout pathos, sont chargés d’émotion, d’humour, de sensibilité. On y trouve du tragique comme des moments de bonheur, de la frustration comme de la reconnaissance.

Un décor unique abrite les moments intimes de ces deux femmes dans leur environnement quotidien aux différentes époques de leur vie qui sont évoquées judicieusement par les musiques, les modes et l’actualité du moment.
La pièce est remarquablement interprétée par Christiane Cohendy dans le rôle de Charlotte et par Clotilde Mollet dans celui de Jeanne. Ces deux actrices, avec sensibilité et sobriété, évoquent ces moments de vie entre l’enfance de la fille et la vieillesse de la mère en suggérant habilement ces différents âges de la vie.

Ce spectacle, qui évoque immanquablement pour chacun des moments vécus ou proches de nous, va au-delà du rapport mère-fille tant il touche avec finesse à ce que l’on attend de l’être aimé et aux inévitables frustrations. Il est à découvrir, ou à redécouvrir, en particulier pour la qualité de la mise en scène et de l’interprétation.

JLB

Photo Franck Hascouet

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s