AVIGNON OFF : « C’EST TOUJOURS UN PEU DANGEREUX… », AUTO-DERISION ET HUMOUR NOIR

LEBRUITDUOFF.COM – 13 juillet 2017

AVIGNON OFF : « C’est toujours un peu dangereux de s’attacher à qui que ce soit » de Eno Krojanker & Hervé Piron – L’Eldoradôme (Collège de la salle) – du 8 au 28 Juillet 2017 – Relâches le lundi.

Deux comédiens en scène viennent se livrer devant un public. C’est le principe du théâtre me direz-vous. Et vous aurez plutôt raison. La question est de savoir si tous les comédiens se livrent au même degré, si ils livrent tous la même chose et pourquoi ils la livrnte. Des monologues narcissiques entrecoupés de scarifications de Angelica Lidell aux 24 heures de performances que Jan Fabre inflige à ses performateurs, on est parfois en droit de se poser les questions, de pourquoi ils font ça, pourquoi nous allons les voir faire ça et pourquoi nous ne sommes pas sur scène en train de faire ces choses-là, en train de nous livrer nous.

C’est de ce genre de questions que les deux auteurs / metteurs-en-scène sont partis pour créer leur spectacle, pépite absurde, bourrée d’auto-dérision et d’humour noir.

Tout comme dans leur première création collective « Petit déjeuner orageux un soir de carnaval » nous entrons dans une représentation classique, burlesque, clownesque, ou dramatique et nous dérivons petit à petit vers un sujet, un propos et une réflexion que nous n’avions pas forcément anticipés. Car ces deux-là aiment partir du banal pour venir nous chercher et nous amener vers le douteux voir le stupéfiant. La voie qui est tracée au début de la représentation est là pour être coupée, transgressée ou dédoublée.

La difficulté d’écrire sur un tel spectacle est d’ailleurs que le sel de celui-ci réside en grande partie dans la surprise de ce que l’on voit apparaître au fur et à mesure. Il est donc délicat d’en parler encore sans en dévoiler trop et sans se répéter non plus. Les quelques choses que l’on peut vous dire avant que vous ne le cochiez dans votre programme est que ce spectacle contient entres autres : une bonne dose d’humour noir ; beaucoup d’humours d’autres sortes ; une réflexion sur la place et le pouvoir de l’auteur ; un ours en peluche ; une réflexion sur le rôle du spectateur et de son incidence sur la réussite ou l’échec d’un spectacle ; des effets spéciaux.

Baptiste Rol

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s