AVIGNON OFF : « LOKI », DIEUX VS GEANTS

LEBRUITDUOFF.COM – 15 juillet 2017

AVIGNON OFF: « Loki » de Abbi Patrix – Présence Pasteur – du 7 au 30 Juillet 2017 – Relâches les 10, 17 et 24 Juillet

Dieux vs Géants

Abbi Patrix, conteur émérite, a écrit cette fois un spectacle sur la mythologie d’une partie de ses origines, la Scandinavie. Les textes sont issus de la transcription faite par des moines venus évangéliser l’Islande au XIIe siècle, reprenant les légendes des quatre pays scandinaves que sont la Suède, le Danemark, l’Islande et la Norvège.

Il s’associe sur scène à Linda Edsjö, musicienne, pour nous éclairer sur la vie de Loki, personnage moins connu comme peuvent l’être Odin ou Thor. Le spectacle nous emmène dans ces histoires de dieux face aux géants, de la création du monde à sa fin, le Ragnarok). Ces créatures de légende s’affrontent jusqu’à la mort.

Loki, le géant, capable de multiples transformations, trahit ses pairs en rejoignant le camp des dieux.
Odin l’accueille et le suit tout au long de sa vie. Loki n’aura de cesse que de mentir et comploter au profit de ses intérêts personnels.

Abbi et Linda jouent autour d’une table électro-acoustique, utilisant différents objets qui rythmes et accompagnent le conte. Les chants de Linda en norrois, langue de Vikings, et sa voix elfique enchantent le récit. Les heures sombres de cette mythologie nous est relatée de manière joyeuse au travers de ce personnage Loki et tous les autres protagonistes de cette terrible histoire. Ils se griment tantôt dieux, tantôt géants ou nains avides.

La scénographie de Daniel Peraud, les lumières de Sam Mary, l’ambiance sonore de Wilfried Wendling / Linda Edsjö et l’intensité du jeu d’Abbé Patrix nous immergent dans cet univers imaginaire. La grande salle de la Présence Pasteur n’est plus un gymnase ou une salle de spectacle, mais des paysages nordiques faits de plaines, de collines, parfois verdoyantes ou enneigées et gelées. Les nains, aigles géants, dieux et autres créatures sont parmi nous.
Un spectacle jubilatoire mêlant la curiosité, l’effroi et le plaisir.

La compagnie du Cercle, tout en faisant mieux connaître cette mythologie scandinave, sort cette culture hors des extrémismes identitaires nauséeux qui l’utilisent pour tenter d’étayer leur propagande sur la haine de l’autre. Une performance fantasmagorique intelligente.

Annick et Emmanuel Bienassis

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s