« J’ENTRERAI DANS TON SILENCE », UNE MISE EN SCENE SENSIBLE SUR UN SUJET POIGNANT

LEBRUITDUOFF.COM – 11 juillet 2018.

AVIGNON OFF 2018 : « J’entrerai dans ton silence » mise en scène de Serge Barbuscia – 17h20 au théâtre du Balcon du 6 au 28 juillet, relâche les 10, 17 et 24 juillet.

Serge Barbuscia propose ici sa mise en scène du texte de Françoise Lefèvre, qui témoigne de son parcours qu’est ce combat au quotidien face aux institutions et aux regards des autres, lorsque l’on donne naissance à un enfant dit « différent ».

Plongé dans une semi obscurité à la limite d’un brouillard qui semble refléter l’état dans lequel se trouvent une maman et son fils, cette mère comprend que son enfant n’évolue pas comme les autres et sera toujours différent… Commence alors une vraie lutte pour prouver qu’il a une place entière et égale dans la société. Quoi de plus normal d’amener son enfant à l’école, chez le médecin, chez le coiffeur ? Mais pas pour Françoise et encore moins pour Julien.

Sur scène, un lit médicalisé tel un îlot où l’on pourrai se réfugier en cas de besoin, entouré par des colonnes bien droites et régulières de différentes hauteurs qui représenteraient un parcours ou des étapes à effectuer dès le plus jeune âge. Françoise entame alors un monologue et explique comment est son fils, comment elle le voit de ses yeux de mère aimante, malgré l’impossibilité de le toucher ou juste le serrer dans ses bras, que son silence est signe d’intelligence et que les autres ne le comprennent pas ou ne veulent pas chercher à le comprendre.

Pendant ce temps, son fils à demi recroquevillé, lui tourne toujours le dos, comme une voix off venue de ses pensées, qu’il serait le seul a entendre… Il nous dit sa façon d’appréhender le monde dans lequel il a été projeté et qu’il ne comprend pas. Tout n’est que rejet de son état autour de lui, le médecin ne veut rien diagnostiquer avant ses six ans et pendant ce temps sa mère Françoise n’a de cesse de persévérer pour sortir son fils du silence. Dans ce duo très touchant, intervient un autre personnage interprété par Serge Barbuscia, tantôt porte-parole de la pensée du jeune homme, tantôt personnage fuyant ses responsabilités, il apparaît et disparaît tel un petit ange sourire aux lèvres.

Le silence d’un être, enfermé dans son propre corps, est présenté aux spectateurs de manière touchante et le sujet de cette pièce, malgré la lourdeur pour toutes ces familles, est abordé dans une ambiance douce et chaleureuse, sans pathos aucun. Le duo Camille Carraz, qui joue ce rôle rempli d’amour et Fabrice Lebert est convainquant, on se laisse volontiers transporter dans leur monde. Serge Barbuscia intervient comme un « chœur » et met en scène avec sensibilité et poésie un beau spectacle.

Béatrice Stopin

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie