UN « CROCODILES » AUX DENTS EMOUSSEES

crocodiles

LEBRUITDUOFF.COM – 18 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « Crocodiles » d’après Fabio Geda – Mise en scène : Cendre Chassanne et Carole Guittat – Au 11-Gilgamesh Belleville du du 5 au 26 juillet (relâche les 10, 17 juillet) à 13h25 – Durée 55 minutes.

« Crocodiles » c’est avant tout une épopée tragique, celle de ces jeunes afghans chassés de leur pays par la misère ou l’intégrisme et qui se retrouvent à errer dans un monde qui ne les veut pas. Enaiatollah Akbari fait partie de cette jeunesse lâchée dans ce monde violent. « Enaiat » est afghan et fait partie de la tribu des hazaras, traités comme des esclaves par les talibans et les pachtounes. Sa mère décide de fuir, séparé d’elle il se retrouvera seul et errera de pays en pays à la recherche peut-être seulement d’un peu de bonté, de personnes qui saurons lui ouvrir les bras et lui donner un peu d’amour et d’aide.

Autant le dire tout de suite, déception que cette épopée ! D’autant plus qu’il paraît évident que cette déception ne vient ni de la mise en scène ni du texte, peut-être pas du comédien mais bien d’un ensemble de choses qui, un jour de représentation, font que la sauce ne prend pas. Un trop plein évident d’énergie non canalisée ne permet pas de faire passer un texte d’une telle envergure, ce jour-là il semble que le comédien n’ait pas su gérer ce trop-plein. La scénographie en bi-frontal place pour ce spectacle le comédien au cœur du public et, là où la proximité peut amener toute la poésie et la connivence avec le personnage, le débordement d’énergie du comédien produit une certaine réticence à rentrer dans le jeu avec lui. Trop de mots répétés, trop de gestes non maîtrisés, trop de rage et pas assez de nuances ont fini par tuer la poésie du texte et l’engagement des spectateurs.

Un spectacle à la valeur évidente mais qui demande au comédien une maîtrise parfaite de l’énergie et de l’émotion nécessaires au récit, deux éléments indispensables à ce spectacle qui ce jour-là n’étaient pas au rendez-vous. Dommage !

Pierre Salles

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie