« GARDIENNES », LA PETITE MUSIQUE DE FANNY CABON

gardiennes

LEBRUITDUOFF.COM – 20 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « Gardiennes » de et avec Fanny Cabon, mis en scène par Bruno de Saint Riquier au Théâtre des 3 Soleils – Du 5 au 28 juillet 2019 – 20h00 – Durée : 1h15 – Relâche le lundi

Il y a un an Fanny Cabon séduisait déjà le public du Off avec un seul en scène émouvant. Auréolé d’une saison de succès parisien elle revient avec ce texte qu’elle a écrit pour parler de la conditions des femmes entre 1920 et aujourd’hui. C’est une saga familiale. Dans un seul en scène où elle livre ne magnifique performance Fanny Cabon donne la parole à 10 femmes d’une même famille. Il y a la grand-mère. Elle eu 7 enfants, 6 filles et un fils. Mais elle aurait du en avoir 14. Ses filles aussi multiplièrent les grossesses….et les « fausse-couche ».

Enfin il y a la petite-fille qui nous parle de l’arrière-petite-filles. 10 destins de femmes, 10 rapports différents au corps, à l’amour, à la sexualité, au désir, à l’enfantement.

Fanny Cabon fait le récit de l’intimité de ces femmes, nos mères, nos grand-mères, et d’une époque où les questions liées au corps des femmes restaient bien enfermées dans un non-dit collectif. Les hommes ne voulaient pas savoir. Les femmes étaient solidaires entre elles. Parce que « L’Eglise, Ogino et Pétain ils en ont fait du mal aux femmes ». Au travers de ces témoignages c’est toute une société qui évolue sous nos yeux. Une société ou le sexe était la volonté des hommes et souvent une contrainte subie pour les femmes. Chaque acte pouvait être vécu dans la crainte d’une nouvelle grossesse. Quelle place pour le plaisir ?

Ici on nous parle d’une époque ou pratiquer l’avortement était aussi courant que de soigner un rhume, la différence étant l’illégalité de l’acte et le risque de mort qu’il représentait à chaque fois.

Sans aucun pathos, avec une grand énergie et beaucoup de tendresse pour ses personnages, Fanny Cabon donne force à ces voix venues du passé, ces gardiennes des corps et des secrets. Dans une scénographie simple où domine le noir chaque témoignage est caractérisé par un accessoire de couleur rouge. On rit parfois, on est révolté souvent par ces récits authentiques. parfois crus, souvent poétiques.FAnny Cabon est fascinante tant par la qualité de son écriture et son contenu que par son interprétation fine et sensible.

Un autre gros coup de coeur dans ce OFF 2019.

Christine Eouzan

Publicités
Comments
One Response to “« GARDIENNES », LA PETITE MUSIQUE DE FANNY CABON”
  1. Gardiennes dit :

    Bonsoir.
    Merci pour la critique très belle et très dense de Gardiennes. Juste une petite précision; dans votre titre vous indiquez « La petite musique de Fanny Gabon ». Il y a une coquille à son nom: Cabon.
    Bien à vous

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie