« MOI, FARDEAU INHERENT », DERANGEANT ET NECESSAIRE

moi_fardeau_inherent_

LEBRUITDUOFF.COM – 20 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « Moi, fardeau inhérent » de Guy Régis Jr – mise en scène et interprétation : Daniély Francisque au Train Bleu du 5 au 24 juillet 2019 à 17h55 (relâches les11 et 18 juillet)

Entre théâtre et performance la metteuse en scène Daniély Francisque offre ici un spectacle dur et total. Elle, c’est cette femme qui attend dehors son bourreau, prête à rendre justice et qui lui vomit à sa fenêtre toute sa colère et celle de toutes les femmes du monde, opprimées, objets sexuels et esclaves, corps traités et maltraités comme de la viande que l’on vend, violées à tout âge pour casser et briser les corps et l’âme. Les mots de l’auteur Haïtien Guy Régis Jr sont forts, acides et âpres, ils raclent la gorge et la tension dans la salle est palpable.

Pas d’effets superflus sur scène, le jeu fait écho au texte dans sa puissance et sa colère retenue qui montent crescendo dans la bouche et le corps de la comédienne qui va jusqu’à l’explosion. Impossible d’essayer d’esquiver la présence quasi animale de cette femme prête à bondir sur sa proie sous une pluie battante, car ici il est avant tout question de révolte et d’urgence à agir, ne pas rester à sa place de victime désignée mais nommer et juger les bourreaux.

Daniély Francisque dans sa mise en scène sobre, sombre et puissante entraîne le public avec elle dans ce désir de justice et de révolte. Mais là où un plus grand plateau offrirait la distance nécessaire au public pour ne pas être happé par le texte et le jeu de la comédienne, la profondeur de la salle du Train Bleu paraît ici atteindre ses limites, offrant trop de proximité entre la comédienne et les spectateurs et ne laissant pas assez d’espace à celle-ci pour déployer la totalité de sa palette de jeu. Voilà bien un spectacle étouffant, dérangeant et nécessaire qui demande plus d’ampleur et d’espace sur le plateau pour prendre son envol. C’est tout ce qui peut manquer à ce spectacle mais qui, même dans une telle configuration, reste forcément à découvrir pour les mots de l’auteur et pour la présence forte et envoutante de Daniély Francisque.

Pierre Salles

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie