« SIMON ET LA MEDUSE ET LE CONTINENT » : LOUISE EMÖ TISSE UN UNIVERS SENSIBLE ET INSOLITE

simon1

LEBRUITDUOFF.COM – 20 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. SIMON ET LA MEDUSE ET LE CONTINENT – Louise Emö – La Manufacture – 21h35 – Jusqu’au 25 juillet.

Simon, 7 ans, n’est pas un enfant comme les autres. Trop en avance ou trop en retard, on ne sait pas. Il parle beaucoup, pense beaucoup, s’agite, compte les choses, fait des listes. Pour lui, le langage des adultes, « ça ne veut rien dire ». Pour leur échapper il s’enfonce dans son contre monde à la recherche d’un nouveau continent, toujours suivi de près par la méduse d’angoisse qu’il a dans le ventre et par Monsieur Murmure, son ami imaginaire, invisible et flottant.

Sur le plateau nu, déployant une énergie physique et un flot de paroles impressionnants, le comédien tente de restituer l’incessant fourmillement des pensées qui traverse l’esprit de Simon. Ces pensées sont verbalisées à travers un langage plein de répétitions, de bégaiements et de changements de rythme.

Déroutant, le comédien nous égare dans les méandres de l’imagination de Simon, s’appropriant et sublimant le langage de l’enfance. L’écriture expérimentale de Louise Emö tisse un univers mental sensible et insolite, qui certes nous fascine, mais peut-être laisse trop peu de place à l’émotion du public.

Une vraie performance, tant pour le comédien que pour l’auteure, qui explore les angoisses, désirs et rêves d’un enfant confrontés aux injonctions des adultes. Et même si le texte y est plus que central, il est magnifiquement incarné par Simon Vialle qui nous happe par son jeu détonnant.

Claire Burguière

Commentaires fermés

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie