« L’AFFRANCHIE », UNE ODE A LA VIE, COÛTE QUE COÛTE

l_affranchie

LEBRUITDOFF.COM – 21 juillet 2019

Avignon Off 19. « L’affranchie » – De et avec : Pauline Moingeon Valles – Mise en scène : Elise Touchon Ferreira – Au Théâtre Transversal du 5 au 28 juillet à 12h30 (Relâches les 9,16 et 23 juillet) – Durée 55 mn.

Seule, face au public, Pauline Moingeon Valles est Alice. Ce bout de femme qui perd sa mère à 4 ans et se retrouve avec une belle-mère dure, qui ne l’aime pas et un beau-frère, Vincent, avec lequel elle fait un enfant à 13 ans qui lui sera retiré.

Ce long monologue de la comédienne et auteure Pauline Moingeon Valles est avant tout un cri d’espoir et d’amour, une ode à la vie « coûte que coûte ». Alice est cette toute jeune mère a qui on enlevé un enfant qui, durant près d’une heure, ouvre son cœur dans l’espoir mais aussi la certitude de revoir et récupérer son enfant. Dans une mise en scène sobre, presque trop, il est évident que ce texte fort mérite davantage de travail. Scénographie, direction, lumière ne parviennent pas à mettre en valeur le travail d’écriture et le travail de jeu quelque peu aplanis par ce manque d’ambition. C’est fort dommage car l’un et l’autre sont d’un excellent niveau et il est évident que Pauline Moigeon et son texte méritent bien mieux. Face au public, en pleine lumière, la subtilité du jeu, qui pourtant existe, peine à parvenir au cœur du public.

Un spectacle à découvrir malgré ses imperfections aussi bien pour le jeu de la comédienne que pour un texte qui touche. Il semble que cette proposition soit de celles à qui il a manqué un peu de temps pour aboutir à une proposition rare et délicate. Nul doute que ce spectacle sera joué ailleurs et le BDO aura plaisir à le redécouvrir dans une forme plus travaillée.

Pierre Salles

Comments
One Response to “« L’AFFRANCHIE », UNE ODE A LA VIE, COÛTE QUE COÛTE”
  1. Rodolphe dit :

    Je ne vous rejoins pas et je vous trouve sévère dans vos propos
    J’ai vu cette piece à Paris il y a deux ans, puis au off 2018 et je la reverrai avec plaisir cette année.
    La mise en scène epurée permet de ressentir les emotions du personnage, c’est puissant, touchant. Le travail de la comedienne et du metteur en scene sont remarquables.

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie