« EH BIEN DANSEZ MAINTENANT », L’EMPREINTE DU PERE

Eh bien dansez maintenant !

LEBRUITDUOFF.COM – 25 juillet 2019

AVIGNON OFF 19. « Eh bien dansez maintenant » d’Alexandra Cismondi et Emilie Vandenameele – Mise en scène d’Emilie Vandenameele – Au Train bleu du 5 au 24 Juillet à 22h30.

Seule sur scène, la comédienne ne commence pas vraiment le spectacle, interpellant son père dans le public, elle lui indique qu’elle ne jouera pas devant lui. Démarrage malin pour ce spectacle où la comédienne convoque les membres de sa famille et les incarne sur scène. Trente ans de la vie d’une famille se déroulent ainsi sous les yeux des spectateurs, happés par le récit mené tambour battant par Alexandra Cismondi interprétant Alexandra, danseuse. Partant de la petite enfance jusqu’à son état de femme, le texte s’insinue dans chaque recoin de l’histoire familiale romancée par une jeune femme au souvenir parfois tronqué ou incertain.

Partant de rien sur scène, Alexandra Cismondi emmène avec elle le public dans la recherche de ce qui a fait la construction intime et profonde de cette femme en proie aux doutes et aux malaises. De secrets de famille en frictions intergénérationnelles les spectateurs assistent en direct à ce qui a fait d’elle ce qu’elle est devenue des années après, avec ses fêlures et ses manques. Comment se construire malgré l’abysse existant entre ces deux familles que tout oppose ? Telle est la question posée par cette pièce à laquelle les deux auteures tentent de répondre.

Autant dire qu’il faut un certain temps pour rentrer dans le jeu de la comédienne qui interprète sans aucun artifice l’ensemble des personnages, passant de l’un à l’autre avec une incroyable dextérité et vélocité. Cette absence d’accessoires contraint (peut-être trop) les spectateurs à un effort important pour mettre en place la gymnastique mentale nécessaire pour suivre la comédienne dans ses pérégrinations.

Une fois passé ce cap délicat le public peut enfin se fondre pleinement avec Emilie Vandenameele dans la saga familiale. Le spectacle prend alors réellement son envol et devient pour le coup beaucoup plus intéressant, quand, passé un certain temps descriptif pour camper les personnages, la comédienne entame une partie beaucoup plus intime, la description de la personnalité d’Alexandra et des méandres de sa solitude et de ses cassures à l’âme. Une deuxième partie plus intéressante qu’une première souvent trop descriptive.

Un spectacle à découvrir pour le travail complet et subtil d’Alexandra Cismondi et qui demande un effort au spectateur afin de prendre le train de la comédienne et de cet univers familial dense et lourd.

Pierre Salles

Publicités

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie