« TERRE » & « SHANGAI BOLERO LES HOMMES », DEUX PIECES COURTES MAIS PUISSANTES

terre

lebruitduoff.com – 17 juillet 2021

AVIGNON OFF 2021. « TERRE » & « SHANGAI BOLERO LES HOMMES » – Didier Théron – à La Factory du 7 au 25 Juillet à 10h15.

Le chorégraphe montpelliérain Didier Théron tente le OFF avec deux pièces courtes qui réveillent, rappelant sa dextérité à non seulement régler des chorégraphies d’une main de maître mais à trouver des idées de costumes ou de scénographie qui à eux seuls suffisent à vous réjouir et c’est le cas avec « Terre ».

WAKE UP

Trois femmes sont déjà sur la scène lorsque le public entre dans la salle du Théâtre de l’Oulle. La pénombre cache un peu les costumes qui seront l’attraction de la pièce mais, par l’amplitude des gestes, on devine puis on voit qu’elles ne sont pas dans un juste-au-corps académique… Les danseuses sont enserrées dans des combinaisons gonflantes qui les transforment en des personnages animés du peintre Botero. Le clou du spectacle n’est pas seulement là, il réside dans le choix radical, audacieux de Didier Théron de balancer à 10h15 du matin, au OFF d’Avignon, des tubes du groupe AC/DC. C’est non seulement efficace pour se mettre en train mais particulièrement bien géré par les danseuses qui, à force de contorsions et de gestes de la nuque pour faire aller et venir leurs cheveux rendent les personnages attachants. Didier Théron parvient à faire tout de même une chorégraphie qui se tient, chassant du même coup l’image de la danseuse anorexique et filiforme, ce qui n’empêche nullement la grâce et l’élégance du geste encore plus plein et plus affirmé par les trois danseuses qui réussissent cet exploit : Camille Lericolais, Cécilia Nguyen Van Long, Anaïs Pensé.

TUBE ETERNEL

Pour se remettre de tout ce tumulte, le chorégraphe revisite un de ces tubes : le « Boléro » de Ravel et là aussi, carton plein… Non seulement la musique hyper connue du Boléro vous trottera dans la tête toute la journée, mais le trio de garçons réunis pour l’occasion, aura raison de vos réticences si vous n’aimez pas la danse ou la musique classique. Thomas Esnoult-Martinelli, Sami Blond, Joan Vercoutere sont dans une énergie juste. Ils sont torse-nu et dans un mouvement d’aller et retour sur les pieds comme s’ils avançaient, font émerger ce mouvement de hanche qui les font se déplacer en donnant l’illusion de ne pas bouger. Très physique, cette danse emporte le regard et permet de faire un voyage avec eux sur cette musique hyper connue dont ils font redécouvrir certains accents par leurs simples mouvements, un peu comme on regarde le balancier d’une horloge francontoise… C’est très fort et les jeux de composition entre des soli, les duos et les ensembles sont particulièrement soignés… Un très bon moment de danse à consommer sans modération…

Emmanuel Serafini

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie