AVIGNON OFF : « TOGETHER », TANT QU’ON SE DETESTE…

arnaud_anckaert-768x419

lebruitduoff.com – 9 juillet 2022

AVIGNON OFF 2022. « Together » – m.e.s : Arnaud Anckaert – texte de Dennis Kelly – à la Manufacture – à 10h25 du 8 au 26 juillet, relâche les 9, 11, 13, 14, 16, 18, 20, 21, 23 et 25 – durée 1h10.

Un couple se lance au visage tout ce qu’il déteste de l’autre, ce qu’ils ne supportent plus l’un de l’autre et cherchent même à comprendre le pourquoi d’avoir eu envie de vivre ensemble et d’avoir un enfant Arthur.

Le public est en bi-frontal, le décor est épuré, une grande table, deux tabourets, une simplicité permettant une certaine convivialité, comme si on était « chez eux » à assister au bilan de leur vie de couple.

Le couple se dispute et le confinement est annoncé, de là en découle un écœurement, non seulement, de ne plus s’aimer et de se supporter, le couple va devoir aussi vivre ensemble sans échappatoires, alors qu’auparavant se croiser le matin et le soir leurs suffisaient largement.

Les jours et mois passent, les dates de chaque scénettes sont amenées sur sur tableau lumineux par leur fils Arthur, ce qui vient couper net les sulfureuses conversations et accentuer le malaise auprès de l’enfant.

Toutes les situations anxiogènes qu’à provoqué la Covid et le confinement, sont passées en revue sous nos yeux, le décès d’un proche sans possibilité d’accompagner son parent, la perte d’emploi que l’inactivité à forcée, le vivre-ensemble difficile pour certains couples, la remise en question de sa vie tout simplement. Ce texte de Dennis Kelly est percutant de réalisme et ancré dans une réalité encore toute fraîche.

L’interprétation des deux comédiens est juste, Noémie Gantier et Maxime Guyon font face à un public déconcerté par tant de réalisme et de naturel. Les disputes du couple ne sont ni criardes ni sur-jouées et l’on apprécie particulièrement cette possibilité de se dire les choses, même si cela fait mal à entendre, dans le calme.

« Together » est un spectacle qui repose sur une actualité et un questionnement encore présent, la mise en scène intimiste le rend particulièrement réaliste, les comédiens nous font presque oublier qu’on est au théâtre. Arnaud Anckaert réussit cette mise en scène montée en peu de temps, pour mettre du concret sur ce que les médias rabâchent depuis la pandémie.

Un sujet traité qu’on a plus envie d’oublier que d’aller voir au théâtre, mais qui mérite paradoxalement d’être vu, la sensibilité qu’apporte les comédiens et l’interrogation sur les rapports humains, en font au final un moment d’évasion.

Béatrice Stopin

Arnaud Anckaert Photo DR

Publicité

Attention, nos commentaires sont modérés : pas d'auto-promo ou de pub déguisée, ça ne passera pas. Pas plus bien sûr que les insultes. Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • mots-clefs / tags

    AFC Avignon 2011 Avignon 2012 Avignon Festival Off avignon Le Off avignonleoff avignonleoff.com Avignon Off Avignon Off 2011 Avignon Off 2012 Avignon Off 2013 Avignon Off 2014 Avignon OFF 2015 Avignon Off 2016 Avignon OFF 2017 AVIGNON OFF 2018 AVIGNON OFF 2019 Avignon OFF 2021 AVIGNON OFF 2022 Festival d'Avignon Festival d'Avignon 2011 Festival Off d'Avignon Off 2011 Off 2012 Théâtre
  • Chercher par artiste ou catégorie