Riz Au Lait


Riz Soufflé en 2008 par la même compagnie, le Riverbed Theatre

Riz au Lait, A la Condition des Soies. 13.40 h.

Voici donc le retour du « Riz » dans le troisième volet de cette trilogie du Riverbed Théâtre. Après avoir donné « Riz flambé » et « Riz soufflé » lors des précédents festivals, ils reviennent pour nous présenter leur « Riz au lait », cette fois-ci, dernière production de cette compagnie taïwannaise. Un spectacle qui mêle théâtre et mime, très visuel, lunaire et poétique.

Des le départ, la lenteur de la mise en place laisse présager une pièce longue, ce qui n’est pas le cas. En fait, le format très court, ne nous laisse heureusement pas le temps de nous ennuyer. Tout au plus, une légère indifférence nous envahit-elle. C’est dommage, car ce spectacle purement visuel, aurait pu, à l’instar des deux précédents, être parfaitement réussi, très beau. Hélas, il en ressort une légère sensation de non-abouti.

Là ou une performance ou expo pourraient suffire, cette pièce, finalement, n’arrive pas exprimer toute la poésie du propos, assez confus d’ailleurs. Nous attendions plus de cette troupe, ce travail est soigné et esthétique, trop peut-être, mais il manque un « je ne sais quoi de « fil conducteur » , une trame narrative plus claire, ou plus affirmée, qui ainsi, à la sortie du spectacle, ne laisserait pas planer sur le propos trop de doutes et d’interrogations… Certes, beaucoup de spectateurs sont sortis rassasiés, persuadés d’avoir vécu un « beau spectacle », mais cela suffit il à faire un bon spectacle ?

Pierre Salles

(Cf aussi article sur Riz Soufflé de 2008)

Publicités

Commentaires fermés