Une certaine conception du « bénévolat »…

Il faut feuilleter le « Carnet » du Off pour y croire. Passons sur l’édito mielleux de son Président qui trône comme un pape (Mais ce n’est pas celui du Papperlapapp) en première page de cette publication, (encore que ! il y aurait beaucoup de contre-vérités à relever, mais à chaque jour suffit sa peine) et comptons ensemble les occurrences concernant « son » théâtre, le Verbe Incarné, pour ne pas le nommer. Ce sont pas moins de 5 affichages dudit théâtre, sans compter les « débats » organisés autour de thèmes qui leur sont chers…

Auquels il conviendra de rajouter les occurrences concernant le lieu de l’ami et collaborateur, le précieux directeur de com d’AFC, ainsi que les allusions récurrentes, directes ou indirectes, à leur fabuleuse programmation… Bref, ce « Cahier » est devenu, visiblement, un must pour la com des propres membres d’AFC, tous bénévoles bien sûr. Ce petit carnet, tiré à une bonne centaine de milliers d’exemplaires, est l’outil parfait pour y parler des « potes », et se faire mousser un peu plus..

Curieuse conception du bénévolat… Et on ne parlera pas de l’opportunité qu’il y aurait, pour un directeur de salle, qui a besoin comme tout patron de salle, lui aussi, de communication papier, à faire imprimer un programme à 120 000 exemplaires en Espagne… Non, ceci n’existe que dans le monde impitoyable de l’entreprise et du capitalisme sauvage, immoral et avide. Mauvais esprit que nous sommes ! Enfin, chacun sait que cela n’a rien à voir avec la création, le théâtre, et un festival construit autour de l’altruisme, de la convivialité et du désintéressement, bien sûr.

Armand Héliot

Publicités

Les commentaires sont fermés.