Les Prix gonflés du Off

Ainsi donc, AF&C a remis ses prix à 11 compagnies, compagnies « audacieuses » selon La Provence, dotés de 4000 euros pour chacune d’entre elles. Voici, parmi ces 11 spectacles, 4 d’entre eux qui ont retenu notre attention, parce qu’il convient de relever, en toute objectivité, les lieux dans lesquels ils jouent :

– « Utopie », joué au Collège de la Salle, propriété de Bernard Le Corff, secrétaire et dircom d’AF&C
– « Sakura », joué à l’Espace Alya, dont le propriétaire, Raymond Yana, figure au Collège des Théâtres de l’association AF&C, Collège qui en élit son Bureau et son Président, et est également l’heureux directeur de la web-tv qui effectue toutes les captations d’AF&C
– « Moby Dick », joué au Petit Chien, propriété du couple Vantaggioli, Danièle Vantaggioli étant pour sa part Vice-Présidente d’AF&C
– « Je t’aime, tu es parfait… », joué au Chien qui Fume, même propriétaires que le Petit Chien, spectacle produit par ID productions, soit la boîte de Isabelle Decroix, qui n’est autre que la Trésorière d’AF&C, et membre du Collège des Compagnies, électeurs du Bureau d’AF&C

Sans commentaires…

Un petit détail : ces prix, délibérés par le jury interne à AF&C, proviennent de la recette des Cartes Off, dont une partie leur est consacrée. Le public et les compagnies apprécieront.

A. Héliot

Publicités
Comments
4 Responses to “Les Prix gonflés du Off”
  1. Bonne question, que certains posent depuis longtemps…

  2. Alain L. dit :

    Bonne question !
    Pouuquoi l’argent que les compagnies accordent en réduction aux spectateurs titulaires de la carte ne revient-il pas aux compagnies ? Ce serait pourtant justice alors que le système de la caerte est obligatoire pour apparaître sur le programme.

  3. Antoine dit :

    Savez-vous où va le reste des recettes généré par les cartes off ?