Une Nuit des Rois savoureuse


La Nuit des Rois / Shakespeare – ms Jean-Hervé Apperé – Le petit Louvre 14h20

Jean-Hervé Apperé revient en Avignon nous présenter une Nuit des Rois façon Commedia dell’arte. Formé à la Commedia, bouffon, clown et tragédien, il met en scène cette comédie enlevée et légère de Shakespeare.

Viola et son frère, prince et princesse naufragés et séparés par la tempête, échouent en Illyrie sur le Domaine du Duc Orsino, prétendant éconduit de la belle Olivia. Viola, travestie en homme, entre alors au service du Duc troublé par la beauté de ce « jeune homme ». Le duc en fera son messager de cœur auprès d’Olivia qui en tombera amoureuse … S’ensuivra une ronde de quiproquos, lorsque surgira Sébastien, le frère de Viola, au milieu d’intrigantes farces et d’un bouffon véridique.

Jean-Hervé Apperé nous offre une splendide Commedia, aérienne et virevoltante, passant en un instant de courts moments de poésie, à des moments de pure comédie, agrémentés d’une indéniable maîtrise technique. Des instants savoureux, soutenus par les chants baroques, superbes, et un bruitage live très expressif. Pas une minute de répit dans cette mise en scène inventive, mêlant avec intelligence le travail du masque, le chant et la musique. Nous entrons avec cette troupe dans une faille temporelle, nous livrant là une comédie réjouissante, populaire au sens noble et théâtral du terme. Nous avons envie d’être avec eux sur scène pour partager ces moments d’allégresse. Et même s’ils prennent parfois les spectateurs à parti, ils savent garder tout au long du spectacle la juste distance nécessaire. De plus, les digressions liées à la vie politique ou sociale actuelle, sont toujours légères et de bons aloi, dans un pur esprit Shakespearien, ne trahissant jamais la couleur générale de la mise en scène.

La troupe maîtrise à la perfection son art, avec force et retenue. Ces acteurs nous donnent là de vrais instants magiques, nous faisant oublier d’autres Commedia terriblement plus lourdes. Un applaudissement pour la prestation du bouffon Feste, incarné par Guillaume Colignon, un espèce de Zébulon fou et sur-vitaminé à la Tex Avery. Ce comédien donne l’impression que tout est facile et naturel, il enflamme les spectateurs à chaque apparition. Mais ne soyons pas injustes, l’ensemble de la troupe est vraiment formidable, aussi bien Sir Tobie et Sir Andrew, qui campent leurs rôles d’ivrognes invétérés avec jouissance. Difficile de tous les citer, ils sont tous extrêmement présents, avec cœur et intelligence.

Si vous aimez la commedia dell’arte, nous vous conseillons fortement d’aller voir ce petit bijou. Si vous ne l’aimez pas, il est temps de vous réconcilier avec elle, à travers le prisme délirant de cette mise en scène, et ce beau travail de troupe, très complet.

Pierre Salles

Publicités

Commentaires fermés