Marie-Jo en Papesse de la Voirie (l’humeur de a. héliot)


(au fond sur la photo, notre Marie-Jo, masquée en partie par Olivier Sitruck, de dos)

Marie-Jo va aussi au théâtre (Cf photo), et pas n’importe où : hier soir pour Che Guevara (!), au Chêne Noir… (re !). Bon, c’est pour la bonne cause, et peut-être pour oublier qu’elle s’est fait mettre à l’amende par ses potes du gouvernent pour manque d’assiduité à l’Assemblée (Forcément, on peut pas être partout). 1700 euros et des poussières de moins sur sa fiche de paye, tout de même…

Nous, au Bruit, pour la consoler, on lui décernerait bien le titre -honorifique- de Papesse de la Voirie, à Marie-jo. Pour toutes ses réalisations :
Une ville embouteillée et polluée en permanence, y compris en période de festival, où fermer la ville n’a rien de sorcier dans une cité ceinte de remparts… Pour l’hiver dernier, lorsque la neige, puis la glace, fixées par grand froid sur le pavé du centre-ville, ont dû contribuer largement à éteindre le déficit de la sécu, avec le nombre de vieilles parties aux Urgences se faire soigner leur fracture du bassin… Pour l’extravagance avec laquelle la ville a conduit les travaux « d’embellissement » de la Place Pie, un chantier stoppé net en plein Festival… Enfin pour le gazonnage malingre des Remparts, où une pelouse étique, déjà pleine des crottes des compagnons à poils d’électrices UMP, attend désespérément le tramway surréaliste de notre mairesse, enfin voté…

A propos, il y aurait-il un lien entre le fait que Marie-Jo refuse obstinément d’interdire le centre-ville à la circulation, notamment pendant le Festival, et le fait que les trois seuls parkings du centre appartiennent tous à la société (privée) RMG, qui gère également le Palais des Papes et l’Office de Tourisme ?? 🙂

Une mairesse, Papesse de la Voirie & du Off réunis, qu’enfin nous retrouvons dans son rôle de reine si proche de ses sujets, dans la ville qui l’a si gentiment reconduite à ces hautes fonctions, prête à sacrifier son temps libre pour de si nobles causes, en l’occurrence le Théâtre en Avignon, dont tout le monde sait qu’elle en est une ardente supporteure (Cf l’aide accordée au Paris l’hiver dernier). Une Carla locale, en quelque sorte, toujours à la pointe du progrès.

A. Héliot

Comments
One Response to “Marie-Jo en Papesse de la Voirie (l’humeur de a. héliot)”
  1. pierre dit :

    wouahhhh !!! Vous voyiez bien que Daniel Schick peut emmener les personnes au théâtre populaire et même celles qui n’y mettent jamais les pieds 🙂

  • J’Y VAIS / JE FUIS

  • LE BRUIT DE LA BOUCHE

  • mots-clefs / tags

  • Chercher par artiste ou catégorie