AVIS DE TEMPETE ! Lear et son fou au Théâtre des Carmes…

VU : Lear et son fou / Jean-Claude Drouot/Serge Le Lay / Théâtre des Carmes – André Benedetto / 15h30 (Relâche le 14 juillet)

C’est un roi comme n’importe qui. Tout le monde est roi… sauf les fous.
A bord d’un improbable char à voile que pousse son fou, le roi traverse la lande.
En son propre royaume, déchu, Li n’est plus roi, il n’est plus que son propre fou.

Oublié de tous, vieux, usé et en guenilles, il demande pitié, il réclame justice. Fo, son fou, seul encore à le suivre dans sa déchéance, demeure le dernier balancier qui le maintienne en équilibre précaire au bord de la raison. Précaire, en effet, car « le vieux sanglier a vu ses défenses se tourner contre lui et pénétrer son cerveau ».

Répudié par ses deux filles aînées, qu’il avait faites ses héritières au détriment de la benjamine, Li revient se venger, prêt à déchainer les tempêtes, les ouragans et le feu du ciel sur ses filles. Hélas ! malgré sa fureur, Li ne déchaine rien et les seules craintes qu’il suscite sont celles de Fo pour sa santé.

Avec l’espoir, c’est la raison qu’il perd et la folie qui le gagne. Lorsqu’il arrive tel une Parque dans la robe mortuaire de sa défunte femme pour juger et condamner, c’est son procès qui commence.

Jean-Claude Drouot s’empare du texte de André Benedetto pour le prendre à bras le corps, s’en imprégner complètement et le faire sien ; et de fait il est possédé, il est la folie, il est la colère, il est la fureur… la douleur aussi. La force de son jeu vous cloue une heure et demie durant à votre siège, admiratif. Il place la barre très haut et son partenaire, Serge Le Lay, est à la hauteur du challenge. Il renvoie la balle avec légèreté, stoïque face au maelström.

La mise en scène, d’une redoutable efficacité est appuyée par des lumières et un habillage sonore d’une rare qualité qui donnent au décor minimaliste une profondeur étonnante.

Lear et son fou valent décidément le détour par la place des Carmes, c’est une leçon !

Franck Glatigny

Publicités
Comments
One Response to “AVIS DE TEMPETE ! Lear et son fou au Théâtre des Carmes…”
  1. doudou mariolo dit :

    Total respect à Thierry la fronde de mon enfance et à Monsieur Drouot !