OFF 2011 : La guerre de Troie n’aura pas lieu… Tant mieux !

VU : La guerre de Troie n’aura pas lieu / Giraudoux / Compagnie des Fils d’Achichaos / Célimène / 15h30.

Ils sont jeunes (trop ?), dynamiques et… très nombreux : ce sont les Fils d’Achichaos. « Tant mieux ! » peut-on penser, étant donné que Giraudoux fait appel à beaucoup de personnages. Néanmoins, le résultat est surtout révélateur du déséquilibre des talents, un essai qui laisse dubitatif.

« La guerre de Troie n’aura pas lieu » affirme Andromaque au début de la pièce. La célèbre Cassandre voit le contraire, mais comme à l’accoutumée, peu ne la prennent au mot. Hélène a été enlevée par Pâris et les Grecs menacent de venir à Troie déclarer la guerre. C’est à Hector qu’incombe le rôle de résister au charme de l’étrangère en vue de garantir la paix.

Sur la (très) petite scène du Célimène, c’est un défilé de personnages pas toujours identifiés -ni identifiables- qui entrent et sortent de toutes parts, un joyeux bordel, en somme… Sans compter sur ces costumes, qui ne lésinent pas avec la connotation supposée historique, l’Antiquité mythologique, au risque de tomber dans le ridicule, comme pour ces combattants de la fin du spectacle.

Peut-être, s’ils avaient été moins nombreux, beaucoup moins, le jeu eut-il été plus homogène et équilibré, mettant ainsi pleinement en lumière le texte de Giraudoux. Plutôt que d’en détourner l’attention, et lasser à force d’entrées et de sorties incohérentes… A (re)travailler sans délai.

Floriane Toussaint

Publicités

Commentaires fermés