DATES DU OFF D’AVIGNON 2013 : Les intérêts des patrons d’AF&C ne sont pas ceux des compagnies

DATES DU OFF 2013 : Un enfumage !

L’association AF&C décidément, ne saura jamais faire la différence entre les intérêts de ses dirigeants et ce pourquoi ils ont été « élus », à savoir le bien général. La dernière controverse autour des futures dates du Off 2013 le prouve une fois de plus.

Résumons : le Festival d’Avignon, le « In » comme disent tous ceux qui le détestent intimement, ouvrira cette année le 5 juillet et clôturera le 26 juillet. Soit les 3 semaines habituelles, calées sur les 3 dernières semaines de juillet. Son « Off », qui rappelons-le, ne doit son existence qu’à la présence du Festival d’Avignon, a toujours plus ou moins collé aux dates de son grand frère, ce qui paraît évident.

Cette année cependant -mais ce n’est pas la première fois- l’incomparable « président élu » d’AF&C, association sans but lucratif censée gérer le Off et ses spectateurs, tente le coup de repousser les dates de début et de fin de la manifestation parallèle (soit du 11 juillet au 4 août), au motif fallacieux du début des vacances scolaires, cette année un peu repoussées.

Soyons clairs : Sous le surréaliste prétexte qu’AF&C ne pourrait monter à temps son indispensable chapiteau, déployé dans une cour d’école et appelé aussi « Village du Off » -que personne ne fréquente, d’ailleurs, de tout le festival- M. Germain et sa clique de loueurs de salles voudraient repousser les dates de toute la manifestation afin qu’elles coïncident avec la mise à disposition des locaux scolaires…

Car, peut-être n’aviez-vous pas tilté, mais il se trouve que plus d’une centaine de spectacles, sur les 1200 que compte le Off, se produisent dans des lieux scolaires. Comme par hasard sous-loués par la tribu de M. Germain, comme Le Corff et son « Collège de la Salle » ou Raymond Yana entre autres, ou encore « Présence Pasteur ». Soit un manque à gagner évident pour ces philanthropes du théâtre avignonnais, qui forcément ne s’y résolvent guère.

Voilà, l’histoire est simple, et le grand raout de M. Germain dans la presse locale il y a quelques semaines n’y changera rien. Car les compagnies et les véritables scènes d’Avignon, elles, ont tout de suite compris l’absurdité d’un tel changement de dates. Au grand dam d’AF&C qui, il y a peu, a tenté un nouveau coup de bluff sous vernis « démocratique », en suggérant par mail aux concernés un « référendum » sur ces fameuses dates, avec deux choix à la clé : soit on commence le 11 juillet, soit on commence le 9… Admirez la grandeur d’âme des auteurs de la proposition…

Bref, on demande à tous de se sacrifier -la dernière semaine de juillet étant notoirement désertée des spectateurs, alors ne parlons pas de la première d’août !- au seul bénéfice des administrateurs d’AF&C qui ont le plus vif intérêt à repousser leurs locations de créneau, sans en perdre une miette pour autant…

LE BRUIT DU OFF, quant à lui, à l’image d’ailleurs de beaucoup de lieux, a décidé de se caler sur les dates du « In » ou à peu près, basta. Soit du 5 au 28 juillet inclus.

A très bientôt pour ce prochain Festival 2013 !

Marc Roudier

Publicités

Les commentaires sont fermés.