AVIGNON OFF 2013 : FREQUENTATION EN BAISSE, GROGNE QUI MONTE…

off2[1]

LE BILLET d’A. HELIOT

A juste titre : Si AF&C, les « organisateurs » du Off n’avaient pas commis l’erreur -et la bêtise- de déplacer les dates d’ouverture au 8 pour des convenances personnelles, peut-être le public, déjà affecté par la crise, serait-il plus présent, en tout cas celui du « IN » qui a démarré le 5 juillet, lui…

Mais on connaît les raisons : Les membres du bureau d’AF&C, dont plusieurs sous-louent des écoles et collèges pour y installer leurs « créneaux » (vendus à prix d’or) – Le Collège de la Salle, Alya, Roseau, Pasteur…- n’avaient aucun intérêt à ce que le Off démarre si tôt, et pour cause : les vacances scolaires commençaient le 6 !

Sans compter la buvette du OFF, autrement appelée « Le village », dont le chapiteau est lui aussi installé dans une école…

Résultat : les compagnies se sont fait griller un week-end complet, et la confusion s’est installée dans le public…

Ajoutez à cela l’incurie des organisateurs qui acceptent 1258 spectacles -mauvais pour la plupart- sans ciller, la fameuse « Crise », et vous obtenez une fréquentation médiocre… Déjà, l’an passé, le public n’était pas au RDV, des dizaines de compagnies ayant arrêté les frais dès la fin de la première semaine…

Et M. Germain voudrait que le ministère le subventionne ? Rions, rions…

A.H.

Publicités
Comments
5 Responses to “AVIGNON OFF 2013 : FREQUENTATION EN BAISSE, GROGNE QUI MONTE…”
  1. geneviève brissot dit :

    la confusion reviendra en fin de festival, puisque ceux qui ont commencé le 5 arrêteront le 28. Plusieurs spectateurs vont se faire piéger.

  2. Sellam dit :

    Un poil poncif ce papier, non ?

  3. Inversement, si plusieurs théâtres du off n’avaient pas déplacés les générales, la plupart ont eu lieu le jeudi 4 et le vendredi 5 à la place du dimanche 7 comme le veut la coutume c’est à dire la veille de l’ouverture du festival off, plusieurs avignonais non prévenus de cela et qui sont les meilleurs publics car habitués et difficiles, auraient pu faire de la pub de bouches à oreilles comme d’habitude, leur fréquentation aurait un tantinet changé si nous avions pu être là aux générales !!! Tant pis pour eux !!! La raison invoquée de ce déplacement, les compagnies souhaitaient passer un week-end tranquille !!! Si on peut le comprendre, il ne faut pas qu’ils se plaignent ensuite de la baisse de fréquentation, ce sont avant tout les avignonais amoureux du théâtre, pour la plupart devenus pauvres avec la crise, qui sont les meilleurs porte-paroles du festival !!!

  4. Roseline Antoine dit :

    A quand la fin de ces géguerres ! je ne peux venir qu’une semaine chaque année ! quand je vois des spectacles aussi talentueux que « discours à la nation » qui cotoyent « ma voisine ne suce pas que des glaçons » je suis sceptique en effet ! bon ceci dit parmi les 1600 spectacles, il faut faire un fameux tri et à Avignon, je découvre chaque année des perles… donc je reviens 😉

  5. je croyais que le ménage avait été fait ? dans les filous !