ORESTE, UNE VERSION EN GREC SUR-TITRE DE TILEMACHOS MOUDATSAKIS

oreste

LEBRUITDUOFF.COM / 25 juillet 2013

AVIGNON OFF 2013 : Oreste / Mise en scène, costumes, chorégraphie : Tilemachos Moudatsakis / Théâtre L’Albatros 18h30.

Tilemachos Moudatsakis, auteur et metteur en scène grec, présente au Festival Off la création « Oreste » d’Euripide en Grec sur-titré.

Exécutant la prophétie de l’Oracle d’Apollon, Oreste revient à Argos et avec l’aide de sa sœur Electre et de son ami Pylade, tue sa mère Clytemnestre, afin de venger l’assassinat passé de son père Agamemnon, commis par sa propre mère et son amant.

Ménélas, oncle d’Oreste et Electre, trahit les intérêts des enfants de son frère et laisse les citoyens d’Argos condamner à mort Oreste et Electre qui décident de se venger en tuant Hélène, femme de Ménélas, mais les dieux l’enlèvent et la changent en constellation. Oreste, alors fou de rage, menace alors d’immoler Hermione sous les yeux de son père Ménélas si celui-ci ne prend parti pour les condamner. Apollon intervient alors et promet la vie à Oreste, et engage Ménélas à lui accorder sa fille en mariage.

La scène commence juste après le matricide, lorsque les citoyens vont juger Oreste et Electre. Electre prend la parole la première, les spectateurs ressentent immédiatement l’impact de la diction dans sa forme grecque,propre aux tragédies anciennes. Enroulé sur lui même, Oreste, joué avec une grande inspiration par Konstantinos Ferentouros, pleure et tremble de peur du jugement à venir. Les premières paroles, intenses, laissent déjà le spectateur envahi d’émotions.

La troupe de cinq jeunes comédiens, à la fois danseurs et acteurs, nous emmène instantanément au cœur de la tragédie. Le texte en grec sous-titré ajoute aux flots de sensations reçues, tous nos sens sont en éveil. La technique se concentre sur les voix hautes et aigues, empruntée à la tragédie grecque, l’expression corporelle est intense, les corps souffrent, les muscles noués et la peau ruisselante de sueur sont gorgés de folie ou de sensualité. Le plaisir d’entendre le texte en langue grecque ajoute indubitablement une intensité supplémentaire et nous plonge dans un dédale d’émotions. Les comédiens investissent le texte avec passion et transmettent ces émotions puissantes et pures. Le travail exemplaire de la chorégraphie fait surgir toute la souffrance et la douleur, tels ces enroulements de corps mélangés aux sons, véritable harmonie de sentiments.

Tilemachos Moudatsakis, avec sa mise en scène et ce travail des comédiens, offre ainsi une version d’Oreste qui ne laisse personne indifférent et nous submerge d’un flot constant d’émotions puissantes. Conseillons vivement de découvrir ce spectacle sans concession dans ses choix artistiques, qui ne peut laisser indifférent.

Beatrice Stopin.

Publicités

Commentaires fermés