AVIGNON OFF : Notre première pré-sélection Off 2014

denis_lavant_2
LEBRUITDUOFF.COM / 3 juillet 2014.

FESTIVAL OFF d’AVIGNON  2014 : Notre première pré-sélection, à la date du 3 juillet.

Cette édition 2014 s’annonce un peu plus compliquée que d’habitude. Au-delà de la quantité de spectacles -et de compagnies- qui ne cesse de croître d’année en année -ce qui n’est pas forcément, contrairement à ce qu’en pense M. Germain, signe de bonne santé, mais au contraire est révélateur d’une tumérisation du festival par excroissance anormalement hypertrophiée et potentiellement pathogène- , ce Off-ci est soumis aux mêmes aléas que le Festival « In », soit une dépendance à l’humeur belliqueuse ou non d’un certain nombre de militants Sud et CGT (pas forcément eux-mêmes intermittents, comme on a pu le constater ce 2 juillet au soir lors de la générale du « Prince de Hombourg »,  perturbée par une poignée de militants syndicaux arborant fièrement leurs verres de bière) décidés à en découdre avec l’art vivant, quelles qu’en soient les conséquences…

Une édition superlative (hélas pas en qualité annoncée), comme en attestent également ces murs invraisemblables d’affiches, jamais vus jusqu’alors, qui littéralement dégueulent le papier, obstruant la lisibilité de la manifestation – et incidemment qui portent atteinte aux habitants mêmes de la cité (fenêtres occultées, passages piétons empêchés)-  ce qui bien sûr est totalement contre-productif, surtout en cette conjoncture sensible…

Cette parenthèse fermée, et pour en revenir à ce qui nous intéresse, voici un petit panorama -non exhaustif et non exclusif- de ce que la rédaction du BDO a retenu -pour l’instant- du copieux « programme » de cette édition 2014 :

– A la Manufacture, un vrai lieu de confiance, à la programmation pointue sans être élitiste, nous avons -sur le papier toujours- retenu : A game of you, Cie Ontoered Goed, 7… Lost in La Mancha de Pepito Matéo, Mirror Teeth, Groupe Vertigo, Money !  de Françoise Bloch, et Un de Mani Soleymadnlou… Plus des « night-shots » et autres soirées particulières dont La Manu est coutûmière et sur lesquels nous reviendrons ultérieurement.

– Au Théâtre des Halles,  Alain Timar  présente deux créations siennes, dont une première, vue ce printemps en avant-première : Ô vous frères humains (d’après Albert Cohen) et Le roi se meurt avec l’Académie de théâtre de Shangaï… Plus L’intégrale de la trilogie « Charles Gonzales revient », soit 3h20 de spectacle du très talentueux Charles Gonzales…

– Au Chêne Noir,  théâtre historique d’Avignon dirigé depuis 1967 par Gérard Gelas, le « patron » cette année propose sa version revisitée du chef-d’oeuvre de Molière, soit un Tartuffe nouveau de la plus belle eau, avec en guest le Catella  du duo Dau-Catella… Mais aussi : Patinoire, un sans-parole des canadiens Les 7 doigts de la main, Les Chatouilles de d’Andréa Bescond, émouvant sur un sujet difficile, L’homme qui rit du collectif 8, un Pinter, Trahisons de et avec le grand Daniel Mesguich et surtout l’inratable Denis Lavant dans la correspondance de Céline : Faire danser les alligators sur la flûte de pan

– Au CDC Les Hivernales, centre chorégraphique d’Avignon : Siwa, de Michel Kelemenis, Zoll, de Christian Ubl, Mas-sacre, de Maria Clara Villa-Lobos nous paraissent incontournables…

– Au Théâtre des Carmes, autre lieu historique du OFF, créé et dirigé jusqu’en 2010 par le regretté André Benedetto, nous relèverons la pièce de Jean-François Matignon La Ronde de nuit, mais aussi : L’acteur-loup, sur un texte de Benedetto et La maréchale et le libertin, d’Alain Guyard…

–  Au Théâtre des Doms, antenne du ministère de la Culture de Belgique-Wallonie : System Failure (peut-être) de la compagnie éponyme, et peut-être aussi Blackbird du Collectif Impakt.

– Au Chien qui Fume, scène permanente d’Avignon dirigée par Gérard Vantaggioli, une mise en scène du maître des lieux, déjà présentée l’an passé Moi, Dian Fossey et peut-être aussi un Pietragalla : Les Chaises

– Au Théâtre du Balcon, Scène d’Avignon dirigée par Serge Barbuschia,  on retiendra les Chants d’Exil d’après Brecht dans une mise en scène de Serge Barbuschia et Le Bal de Virginie Lemoine…

Au Théâtre de L’Oulle, Place Crillon,  programmé par Damien Gandolfo : Prêt à Penser, du collectif 2 temps 3 mouvements, Boulevard périphérique de la Cie Sixièmétage et bien sûr l’incontournable flamenco de Luis de La Carrasca dans son nouveau spectacle Lo esencial

– A La Caserne des pompiers, lieu de la Région champagne-Ardennes : Play House coproduit par La Comédie de Reims, et peut-être Oblomov, de la O’Brother Cie…

– A la Fabrik Théâtre, on ira voir la version Kronope des Misérables, et peut-être aussi Le journal d’un fou de la Cie Eprouve ;

– A L’étincelle Théâtre : on relèvera Comédie sur un quai de gare de la Cie la Tarasque et Fuck Off, du très drôle et pertinent Nicolas Maury…

– A La Luna : On note Charlie Bauer est amoureux, d’Alain Guyard, et 30/40 Livingstone, les catalans de la Cie Setzefetges associats…

– A la Condition des soies, on essaiera Intermissions de Mattew Day et aussi peut-être Tant’amati de la Cie éponyme…

– Signalons également  l’ouverture d’un nouveau théâtre initié par le diffuseur et producteur Atelier Théâtre Actuel, qui propose notamment Mangez-le si vous voulez de Fouic théâtre ainsi que Dostoïevski, le démon du jeu avec Patrick Chesnais…

– Enfin, et en vrac : A l’Adresse, lieu auto-géré, on verra sans doute Dans la solitude des champs de coton, de la Cie Vertigo, Aux Hauts-Plateaux, on essaiera le Molly de la cie Proteiforrmes,  au Petit Louvre, La Peur de Zweig par la Cie Carinae, et au Grenier à Sel, le Monologue sans titre de Grosse theatre et Selma de la cie NBA…

That’s all folks, pour le moment du moins.
Bon festival à tous !

Visuel : Denis Lavant dans « Faire danser les alligators sur la flûte de pan », au Chêne Noir du 5 au 27 juillet.

Publicités
Comments
6 Responses to “AVIGNON OFF : Notre première pré-sélection Off 2014”
  1. mille dit :

    En fin de compte comment faites vous votre présélection ? Je parle pour ceux qui ne sont même pas présélectionnés.

    • En connaissance des compagnies, des metteurs en scène, en fonction des avant-premières ou des déjà vus à Paris ou ailleurs par nos équipes… Et des salles : très important, les salles : certaines sont tout simplement à éviter d’emblée. On les connaît bien, depuis tout ce temps. Inutile d’aller perdre notre temps dans des bouges qui n’ont de théâtre que le nom. Mais la pré-sélection devient ensuite après les premiers jours une véritable sélection, affinée de jour en jour, produite sur les retours des dix chroniqueurs du journal qui suivent ce Off. Pour se tenir au courant, il faut chaque jour aller consulter les rubriques en haut de home-page « Le buzz » et « J’y vais, je fuis ». C’est tout simple.

  2. BRUNNER dit :

    Comment pouvez-vous retenir et conseiller CHANTS D’EXIL au BALCON!!!!!?????
    L’avez-vous vu????
    Moi OUI, MALHEUREUSEMENT!!!! cet hiver , les 2 acteurs sont absolument INSUPPORTABLES, mise en scvène « à chier »…. seul Yvonne HAHN au bandonéon est bien.

    • C’est une première pré-sélection, comme précisé, sur le papier, cher monsieur. A partir du « programme » des salles. Nulle part il n’est dit que ayons déjà vu ces spectacles(sauf cas contraire, et là nous le précisons explicitement). Encore moins que nous les ayons appréciés.

      • critique dit :

        Génial vous proposez une preselection sans avoir vu ni preciser si vous avez aimer. Precisez le dans le titre ça l aurait éviter de lire votre article.

      • Si vous lisiez le Français correctement, « Pré-sélectionner » ça ne veut pas dire « sélectionner ». Tout est dans le « pré »… Et donc, tout est déjà contenu dans le titre, vous voyez ?