AVIGNON OFF : « MANGEZ-LE SI VOUS VOULEZ » AU THEATRE ACTUEL

LE BRUIT DU OFF / 13 juillet

mangez

AVIGNON OFF : « Mangez-le si vous voulez » mis en scène de Jean-Christophe Dollé et Clotilde Morgiève au théâtre l’Actuel 12h10, durée 1h25, jusqu’au 27 juillet.

« Mangez-le si vous voulez » est une adaptation du roman de Jean Teulé. Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. Il arrive à destination à 14 heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l’aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé.

Pourquoi une telle horreur est-elle possible ? Comment une foule paisible peut-elle être saisie en quelques minutes par une frénésie aussi barbare ? Ce calvaire raconté étape par étape constitue l’une des anecdotes les plus honteuse de l’histoire du XIXème siècle en France.

La cuisinière Clotide Morgiève au sourire angélique omniprésent prépare le repas à une extrémité du plateau dans une cuisine aux couleurs acidulées très années 50. A l’autre extrémité, deux musiciens Medhi Bourayou et Laurent Guillet agrémentent le ton de la pièce d’une guitare, synthétiseur et cymbales, sans aucunes expressions du visage, tels des « croque-morts » tandis qu’au centre, le narrateur J.C. Dollé joue tous les rôles masculins, du plus jeune au plus ancien, amis ou ennemis de la victime.

JC Dollé commence le récit dans une ambiance maussade, période de guerre oblige, le comédien exécute tous les rôles avec une étonnante facilité, maniant gestuelle et accents avec talent. JC Dollé maîtrise le drame qui vient crescendo alors que la partition musicale accentue et marque la violence des coups, des lacérations de la barbarie meurtrière. Clotide Morgiève par un jeu plein de malice dévoile toute la monstruosité pouvant se cacher derrière des gens « normaux » et continue à cuisiner littéralement ce qui pourrait être notre héros.

Le spectacle est contrebalancé en permanence entre la musique electro rock, le récit vériste de JC Dollé et cette représentation angélique de monsieur tout le monde. Les comédiens et la mise en scène permettent d’éviter le pathos d’un terrible récit et mènent le spectateur au questionnement sur la vraie nature des hommes et leur propension au panurgisme.

Ne manquez pas « Mangez-le si vous voulez », l’adaptation est une réussite !

Béatrice Stopin.

Publicités

Commentaires fermés