« KNEE DEEP », QUATRE COLIBRIS AUSTRALIENS FONT LEUR CIRQUE

knee-deep-01

LEBRUITDUOFF.COM – 06 juillet 2015

« Knee Deep » – Cie Casus – Chêne Noir – 10h45 – Durée : 1h05

« On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs ». A partir de ce simple dicton, la Cie Casus défie les lois physiques du corps humain et démontre avec panache que l’on peut tout aussi bien faire du cirque contemporain avec des œufs mais sans les casser ! Formée de quatre artistes australiens et d’un jeune homme samoan, la compagnie Casus offre un cirque dépouillé d’artifices superflus. Chaque numéro commence comme une esquisse et se termine comme une épure. Là où souvent le cirque laisse comme une impression de boursouflure ou de lourdeur, ces quatre alchimistes de l’apesanteur le transforment en poésie fraîche et légère. Rien n’est ostentatoire dans ce spectacle mais tout paraît essentiel. Comme dans un show bigarré, mêlant leur culture, jouant d’eux-mêmes et toujours complices, ces enfants terribles proposent avec 3 bouts de ficelles et quelques accessoires un virevoltant défi à l’équilibre. « Knee Deep » (jusqu’au cou) plonge effectivement jusqu’au cou les spectateurs dans un univers déjanté ou l’anatomie humaine ne fait plus loi, cédant la place entière à la poésie des corps privés de limites.

Les spectateurs tremblent et retiennent leur respiration, les dos se courbent et les os craquent, un sentiment de peur, d’excitation et de joie presque enfantine s’empare du public. L’assistance semble comme hypnotisée par ce mélange d’infinie légèreté des corps, d’étirement du possible, de fragilité de l’être marchant comme sur un fil d’équilibriste entre le possible et l’improbable.

Sans texte mais avec énormément d’émotion et de poésie, manquer ce spectacle de cirque dans ce festival de théâtre serait une erreur pour ceux qui aiment lâcher prise et se laisser entraîner dans un monde de poésie, juste pris par les mains bienveillantes de ces quatre colibris australiens.

Pierre Salles

Publicités

Commentaires fermés