« ARK TATOO » AU GARAGE DE LA PROVIDENCE

ark tatoo

« Ark Tatoo »- Théâtre des Carmes, attention joué Garage de la Providence, 11 rue du rempart de l’Oulle – 14h-Durée 1h30 – jusqu’au 26 juillet – Traduction et mise en scène : Nick Millett et Chris Mack.

Monsieur P. Foster est orphelin, adopté par les Phinney après avoir été rejeté par plusieurs familles à cause de ses troubles du comportement, les effets secondaires de son traitement lui occasionnent des pertes de mémoire. De sa mémoire incertaine reste le souvenir de son père et du jeu auquel ils jouaient dont la règle est simple : chaque objet a une histoire et la mémoire restitue celle-ci, permettant par là même de faire revivre le passé associé au toucher et aux odeurs.

Les portes du Garage de la Providence s’ouvrent sur un vrai bric à brac, un garage de curiosité avec un goût certain pour l’hétéroclisme et l’inédit, pas de scène mais peu importe, le public comprend vite qu’il entre dans une dimension théâtrale différente.

P. Foster relate son histoire d’enfance et le spectateur entre dans son monde où règne une ambiance particulièrement intrigante et pesante surement due au lieu, aux odeurs et à cet étrange personnage. Le brocanteur sollicite le public en lui faisant choisir un objet les yeux fermés, il raconte alors l’histoire de chacun d’entre eux, parfois crédible, loufoque ou amusante, entrecoupées des silences d’une mémoire défaillante. Le doute s’installe sur ce personnage étrange à l’apparence saugrenue dont les histoires sèment le trouble, entre le plausible et le burlesque dans un contexte proche de « bagdad café » : le vieux ventilateur, les portes grinçantes et cette odeur poussiéreuse des breloques du passé.

Ark Tatoo est décidément à découvrir si vous aimez la différence, Nick Milett et son vide grenier sauront vous faire découvrir un art vivant emprunt de poésie et un Foster attachant au final.

B.Stopin

Advertisements

Les commentaires sont fermés.