LES MOUTONS NOIRS, UNE COMPAGNIE ENERGIQUE ET GENEREUSE

ruy-blas

LEBRUITDUOFF.COM – 16 juillet 2015

« Des Amours ou la grande traversée des sentiments» jusqu’au 26 juillet 11h15 à La Cour du Barouf.
« Ruy Blas ou la Folie des Moutons Noirs » jusqu’au 26 juillet 14h20 au Théâtre Notre Dame.

Dans le paysage théâtral, une compagnie a le don de nous présenter au fil des ans des adaptations-créations toujours plus surprenantes les unes que les autres. Que l’on soit simple amateurs ou professionnels, est-il besoin de la présenter à nouveau ?

Depuis 2010, la compagnie « Les Moutons Noirs » composée de cinq comédiens aux sensibilités artistiques si variées, nous émerveille de cette irrésistible envie de sortir des sentiers battus et des conventions communes afin d’explorer de nouveaux horizons.

Des années d’expérience dans la Commedia dell’Arte leur donnent aujourd’hui la possibilité d’exprimer toute leur singularité, entremêlée entre autre de fantaisie, d’imaginaire, de cirque, de magie nouvelle, de danse, de jeux d’ombres et de musique. Cette année encore, ils font le pari de proposer plus qu’une adaptation de Tchekhov, une traduction nouvelle.

Un travail en collaboration avec le metteur en scène Yannick Laubin et la traductrice Virginie Symaniec spécialisée en théâtre Russe et Biélorusse, permet un regard nouveau afin de mieux saisir les propos de l’auteur et d’enrichir l’interprétation des comédiens.

Contrairement à leur adaptation de « Ruy Blas » jouée au Théâtre Notre Dame (cf Le Bruit du Off 24/07/2014), le décor est épuré, allant à l’essentiel. Avant même les premiers mots, vous voyagez.

Imaginez-vous sur la Volga, transporté par un violon puisant dans le répertoire russe, klezmer (tradition musicale des Juifs ashkénazes) et manouche venant illustrer et renforcer le jeu des comédiens sur lesquels nos yeux ne peuvent se détacher.

« Des Amours, ou la grande traversée des sentiments », se présente en trois courtes pièces traitant de l’Amour dans tous ces états.

Premier Acte, « La Demande en Mariage », une farce traditionnelle, vive, dont le rythme s’accélère telle la mécanique du cœur, se terminant par une « fête » et un échange avec le public, pris à partie également dans le deuxième acte, « Les méfaits du Tabac » ; un monologue clownesque, à la fois drôle, émouvant et tout aussi inquiétant, s’achevant sur une explosion spectaculaire d’un homme désabusé.

« L’Ours » viendra clôturer les deux actes précédant dans une synthèse des émotions et des sentiments, la mutation de cette tragédie, en une comédie qui s’amplifie, se déchaîne, permettant un final sur un véritable « Hymne à la joie ».

Tout en simplicité et en folie, le focus se fait sur les comédiens qui excellent dans leur art, réussissant une traduction actuelle et populaire, véritable âme du théâtre Russe, nous n’en attendions pas moins de « Les Moutons Noirs ».

Découvrir ou redécouvrir cette remarquable compagnie, énergique, généreuse, c’est tout simplement et délicieusement Jouissif…

Emilie Touat

Advertisements

Les commentaires sont fermés.